École d’ingénieur privée : statut, prix, programme

Accueil » FAQ : toutes les réponses à vos questions » École d’ingénieur privée : statut, prix, programme

Qu’est-ce qu’une école d’ingénieur privée ? 

Une école d’ingénieur privée est un établissement accréditée par la Commission des titres d’ingénieurs (CTI). Au travers des 185 formations proposées à travers le pays (en formation continue ou en alternance), sa fonction est de former les futures ingénieurs de spécialisation et de garantir la parfaite conformité de leur compétences. On dénombre ainsi 54 écoles privées parmi les 200 présentes sur le territoire. L’accès s’y fait par l’initiative de concours communs tel que : 

  • Puissance Alpha
  • Avenir Bac
  • Advance

L’attractivité des ces établissements n’est plus à prouver et les inscriptions annuelles restent encore aujourd’hui supérieures à celles du public.

Quelles sont les différences entre une école d’ingénieur privée et une école d’ingénieur publique ? 

  • La grande majorité des écoles d’ingénieurs sont publiques et leur coût se résume aux frais d’inscription Universitaires (entre 600 et 1000 euros l’année). Ces établissements sont majoritairement sous placés sous la tutelle du ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESRI), mais aussi de ministères plus techniques, comme ceux de l’agriculture, de l’économie ou de la transition écologique. Ces structures publiques bénéficient de subventions et de crédits de recherche. L’entrée étant plus accessible, La mixité sociale au sein des établissements publics y est plus représentée.
  • Plus minoritaire, les établissements privés (qu’on peut nommer également écoles associatives) possèdent un coût d’inscription nettement supérieur  (entre 3000 et 9000 euros l’année). Afin d’aider les étudiants les plus en difficultés, des aides au financement sont attribuées par le ministère de l’Enseignement supérieur pour mener à bien leur projet d’études. Même si les inscriptions dans ce type d’établissements restent moins importantes, on note une constante augmentation depuis plusieurs années. Au même titre que les écoles publiques, les étudiants passant par un établissement privé bénéficient des même possibilité de stages, d’apprentissage et de contact avec les entreprises pour faciliter une future embauche. En revanche, ils profitent d’un large réseau d’alumni pour s’insérer dans le marché du travail, ce qui est un vrai atout dans un milieu concurrentiel.

Accréditations CTI : est-ce qu’elles sont différentes entre les écoles d’ingénieurs privées et les écoles d’ingénieurs publiques ? 

La CTI (commission des titres d’ingénieurs) est l’unique organisme validant officiellement les formations d’ingénieurs. Cette accréditation garantit la bonne conformité des programmes et de l’enseignement délivré. Cette commission indépendante applique de la même manière ses critères de sélection aux écoles privées et publiques. Chaque année, elle met en ligne un arrêté interministériel validant les établissements conformes à leur critères de sélection.

Écoles d’ingénieurs privées  : quels sont les statuts ? 

Selon les établissements, le statut des écoles d’ingénieur privée peuvent varier :

  • En premier lieu, elles peuvent utiliser le terme d’écoles associatives. Ces établissements sont régies par la loi du 1er juillet 1901, ou de fondations reconnues d’utilité publique.
  • Elles peuvent également être appelées écoles consulaires. Elles sont assimilées à des écoles privées bien que sur la forme, ces établissements se révèlent hybrides. Elles sont reconnues progressivement depuis 2010 et dépendent de la chambre de commerce et de l’industrie, elle-même établissement public rattaché au ministère chargé de l’économie et des finances. Leur statut est reconnus officiellement car elles “participent à la mission de service publique de l’enseignement supérieur et présentent des caractéristiques innovantes en termes d’insertion professionnelle »

Est-ce qu’il y a des écarts de frais de scolarité entre les écoles d’ingénieurs privées et les écoles d’ingénieurs publiques ? 

Les écoles d’ingénieurs privées et publiques ont les frais de scolarité. En effet, les établissements privés proposent des tarifs bien supérieurs. Ne recevant que très peu de subventions de l’Etat, ces écoles doivent diversifier leurs services et leur sources de revenus par l’utilisation de :

  • frais de scolarité
  • contrats de recherche
  • fondation
  • taxe d’apprentissage

Même si les coûts peuvent représenter un obstacle pour les futures candidats, de nombreuses aides au financement sont mises à disposition des étudiants pour faciliter leur parcours d’étude et répondre à la demande grandissante d’ingénieurs qualifiés.

Pédagogie et insertion professionnelle : est-ce qu’il y a une différence entre une école d’ingénieurs privée et une école d’ingénieur publique ? 

Concrètement, les écoles d’ingénieurs publiques et privées utilisent des modes pédagogiques similaires. Par ailleurs, elles entretiennent de la même manière des relations privilégiées avec des entreprises partenaires afin de favoriser leur futures embauches. L’enseignement y est partiellement théorique, mais aussi axé par la pratique de stages et d’études de cas. Bien que considérées comme plus prestigieuses, les diplômés d’écoles privées disposent des mêmes compétences et des mêmes acquis que ceux ayant passé par le public.

Accessibilité des écoles d’ingénieurs privées : quel bac faire pour entrer dans ce type de formation ? 

D’une manière globale, le métier d’ingénieur nécessite un intérêt certain pour les matières scientifiques. Au vu des compétences attendues dans le cadre de l’ingénierie, la maîtrise des mathématiques et de la physique apparaît comme incontournable pour réussir sa formation. 

Ainsi, être titulaire d’un Bac Scientifique est l’option première pour se lancer dans une formation d’ingénieur.

Il est également possible de passer par une filière plus généraliste ou technologique, aucun Bac n’est discriminant pour tenter son entrée en école. Il faudra tout de même choisir 2 spécialités scientifiques en Première et Terminale pour justifier sa démarche. En plus des mathématiques, le choix de certaines disciplines s’impose. Parmi elles, on peut citer  :

  • Physique Chimie
  • Sciences de l’ingénieur
  • Sciences de la vie et de la Terre

Il n’y a donc pas de parcours type pour réussir son cursus. L’ingénierie demande la maîtrise d’un grand nombre de disciplines complémentaires et de culture générale. Les lettres, les langues, le droit ou l’économie sont des disciplines nécessaires pour un cursus réussi. Pour autant, afin de postuler aux concours des grandes écoles, la spécialisation scientifique en première et Terminale est une voie indispensable pour préparer efficacement son entrée en école d’ingénieur.

L’ECE, une école d’ingénieur privée reconnue 

Inaugurée en 1919 à Paris, l’ECE est depuis une référence en matière d’établissements privés dédiés à l’ingénierie. Une multitude de parcours sont envisageables grâce aux très nombreuses spécialités proposées. La combinaison de disciplines dites majeures et mineures, alliées aux options d’approfondissement assurent un apprentissage complet et spécialisant. La construction de son parcours s’effectue de manière totalement personnalisé, en formation continue ou en alternance.

Au sein d’un campus accessible et HIgh tech, l’équipe pédagogique accompagnant les élèves propose des méthodes d’enseignement innovantes, en contact direct avec des entreprises partenaires. Le choix de l’ECE pour son parcours d’études assure aux diplômés une employabilité assurée  et une ouverture garantie sur une carrière d’ingénieur à l’international.