ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Aucune date pour le moment

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Aucune date pour le moment

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
Vie étudiante

Le Yacht club en croisière à Elbe

08
Dec

croisiere_eceparis

 

J’ai toujours eu tendance à associer les vacances de la Toussaint comme une période assez reposante ; et par reposante, j’entends un peu ennuyeuse. Déjà il commence à faire très froid. Et puis on a souvent des trucs à faire à la Toussaint comme chercher un stage, préparer les partiels, rattraper des cours, acheter une doudoune, aller voir mémé…

Mais ! Pas cette année. La Toussaint 2016 a été pour moi une Toussaint bien différente des autres. Elle n’avait pas la même saveur que les précédentes. Parce que cette semaine avait plutôt un goût de pomodoro, de mozarella, de parmeggiano … en fait, elle avait le goût d’une bonne grosse pizza QUATRO FROMAGGI !!!!! Eh oui, cette semaine-là, j’étais en Italie.

 

161206-croisiere_eceparis-9

 

C’est le Yacht Club de L’ECE Paris qui m’a emmené 8 jours en croisière à l’ile d’Elbe, au large de la Méditerranée. Nous étions exactement 57 élèves à prendre le car vendredi soir. Notre odyssée transalpine aura duré 13 longues heures. Inutile de vous dire qu’on était bien content d’être arrivé dans la ville portuaire de Castiglioncello, d’autant plus qu’il faisait beau : pas un nuage, et un beau soleil éclairait la marina. Il y avait 6 bateaux. Chaque bateau avait son équipage, et chaque équipage, son nom comme le Captain Morgan, le Red Pearl, ou encore  Le Yellow Submarine…

 

Après les préparations logistiques et la première nuit sous la lune italienne, nous avons enfin quitté la marina pour nous rendre à Portoferraio, sur l’ile d’Elbe. Nous arrivons, et dès l’instant où l’on met le pied sur terre on est subjugué par la beauté de la vie insulaire. Les côtes sont vierges, presque sauvages à certains endroits, le port parait authentique avec ses vieux pontons de bois, et surtout l’architecture style Renaissance qui n’a rien à voir avec les bâtiments modernes de la métropole.

 

161206-croisiere_eceparis-4

 

Chaque matin les skippers se retrouvent pour décider de la destination du soir. 5 d’entre eux sont des élèves de l’ECE Paris, le 6ème étant Alex, le skipper italien qui connait bien l’ile. Chaque jour les décisions se font en fonction de la météo, et pas de chance, le début de semaine est peu favorable. En effet les premiers jours de navigation le vent soufflait fort et le ciel était couvert, mais heureusement très peu de pluie !

 

Les conditions s’améliorent rapidement, et le 4ème soir, il n’y a plus de rafales, et on décide de faire un mouillage sauvage. J’explique rapidement pour les néophytes : on met l’ancre dans une petite crique et on y passe la nuit. L’occasion de se retrouver avec son équipage dans un cadre un peu plus intime, plus posé que la journée. Le mouillage, c’est vraiment une sensation étrange : déjà parce que ça tangue énormément, et surtout parce qu’un sentiment de liberté assez singulier s’empare de vous (je vous assure qu’on était plusieurs à penser ça).

 

161206-croisiere_eceparis-11

 

Les moments de nav’ sont de plus en plus amusants au cours de la semaine : on commence à avoir quelques skills en voile, notre skipper nous laisse tous prendre la barre, et nous apprend à faire quelques nœuds essentiels si l’on veut se prétendre marin. A côté de ça le Yacht Club nous organise plusieurs activités comme une journée sports de plage, un Killer, un apéro presque parfait etc…

 

Il y a aussi la journalière qui est très attendue après le diner : les membres du Yacht racontent ce qui s’est passé dans les dernières 24h concernant leur équipage, et tout ça se raconte à travers la VHF (la VHF, c’est la radio du bateau, mais tout le monde appelle ça la VHS et ça irrite les skippers). Les soirées se font tous ensemble (à part le soir du mouillage), soit sur les pontons lorsqu’il n’y a pas grand monde dans la marina, soit sur une plage un peu à l’écart pour pouvoir faire un MAXIMUM de bruit sans gêner les autres.

 

161206-croisiere_eceparis-8

 

Les jours passent tellement vite que c’est déjà fini : on retourne à Castiglioncello sous un soleil couchant digne d’un teen movie un peu romantique genre Grease. Certains se baignent une dernière fois avant de rentrer au port, les autres prennent des photos de ce magnifique tableau qui s’offre à nous. Après ce moment unique, on a nettoyé tout le bateau et c’était beaucoup moins fun !

 

Mais bon j’aurais pu ranger 10 fois le bateau pour revivre ce que j’ai vécu cette semaine. Après une dernière soirée mémorable, un réveil douloureux et le discours de Louis Pommery – le président du Yacht Club, on a refait 13 heures de car dans le sens inverse. On est arrivé vers 6 heures du matin au 37 quai de Grenelle. Autant vous dire qu’il faisait bien froid. Ça m’a fait penser qu’il était temps que j’achète une doudoune.

 

161206-croisiere_eceparis-1

 

Henri