les actualités
L'école

Bien choisir son école d'ingénieurs : les clés de décryptage

15
Mai

 

A l’heure du choix entre plusieurs établissements, il est parfois difficile de prendre une décision finale. Après plusieurs portes ouvertes effectuées, beaucoup de brochures lues, de nombreux sites parcourus et parfois même des rendez-vous d’orientation ou des journées de test au sein des écoles, des candidats et leurs familles peuvent être désemparés lorsque il faut finalement choisir.

Faire le choix de suivre des études d’ingénieurs, que ce soit en 3 ou en 5 ans est un choix qui engage à la fois l’étudiant et sa famille. Si les études peuvent passer très vite quand travail rime avec passion – et c’est heureusement le cas pour une très large majorité – l’inverse existe également.

 

Avoir en tête les quelques clés de décryptage qui suivent au moment de la prise de décision finale peut aider à faire le bon choix, celui qui permettra au futur élève ingénieur de concrétiser ses ambitions dans un environnement qu’il aura choisi.

1. Les enseignements : suivre sa voie et s’y épanouir

Il s’agit surement ici du principal critère de choix à prendre en compte : les enseignements et la pédagogie de l’école doivent correspondre aux attentes de l’étudiant. Spécialisations, enseignements transversaux, modes de fonctionnement, taille des groupes, sont autant de paramètres pour vous permettre d’asseoir votre décision.

Quels sont les parcours possibles ? Comment s’effectue la répartition dans les filières de l’école ? Les places sont-elles limitées dans les options ?  Les enseignement sont-ils renouvelés, et à quelle fréquence ? Quelle est la répartition des enseignements entre les amphis et les TDs ? Quid des Projets, dont on sait que l’aspect pratique contribue pour une grande part à former un ingénieur ? Toutes ces questions doivent avoir des réponses pour comprendre le projet pédagogique de l’école et son adéquation avec le projet de l’étudiant.

Voir le schéma des études de l’ECE

2. Les débouchés : obtenir un emploi, dès la sortie

L’un des principaux objectifs des études d’ingénieur est l’obtention rapide d’un emploi intéressant, avant même la fin des études dans de nombreux cas. Un emploi en CDI, de statut cadre et avec un niveau de rémunération justifié par des compétences technologiques, organisationnelles et managériales acquises et développées durant les études.

A ce titre, intéressez-vous aux enquêtes premier emploi publiées par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), ou le Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France (CNISF), ou bien aux chiffres d’insertion publiés par les écoles, qui sont repris par la CGE. Taux de réponse à l’enquête, salaire moyen brut annuel, types de contrat signés, secteurs d’activités, les données doivent être accessibles sur plusieurs années.

Les relations de l’école avec les entreprises et son dynamisme sont également à prendre en compte pour les débouchés : regardez quels sont les évènements organisés par l’école avec des entreprises, quelle est la part d’intervenants professionnels dans les cours, les entreprises qui embauchent, les parrains de promotion, etc.

Voir l’enquête premier emploi 2013 des ingénieurs diplômés de l’ECE

3. Notoriété / classements

La notoriété d’une école est fonction de plusieurs facteurs : l’ancienneté, le réseau des entreprises partenaires, l’habilitation par la CTI, l’appartenance à la Conférence des Grandes Ecoles, le dynamisme du réseau d’anciens, et bien entendu les classements, qui entrent pour une part non négligeable dansles choix d’orientation.

Il y a environ 200 écoles d’ingénieurs en France, et une bonne dizaine de classements : Palmarès de l’Etudiant, Classement de l’Usine Nouvelle, Sélection Capital, Classement du nouvel économiste, etc. Tous ces classements compilent des données émanant des écoles et/ou des entreprises, selon un certain nombre de critères qui varient selon les supports et les années. Un classement est toujours “orienté” en fonction d’un angle d’attaque, selon un point de vue qui dépend des critères choisis.

Croisez donc les classements entre eux, vérifiez les critères et croisez les aussi avec les vôtres, vérifiez la cohérence des données mises en avant par les écoles lorsqu’elles sont publiées. C’est au terme de ce type de travail que l’on arrive à avoir une vision globale des nombreux classements disponibles.

4. L’international

Il ne fait de mystère pour personne que le marché des ingénieurs est aujourd’hui un marché mondial. Les technologies sont diffusées dans le monde entier, les entreprises sont de plus en plus globales, et ceci est particulièrement vrai dans les secteurs des hautes technologies où l’ECE évolue. Outre un niveau d’anglais correct sanctionné par un score minimum au TOEFL ou au TOEIC, il est essentiel pour un ingénieur du 21e siècle de comprendre le monde dans lequel il vit, afin d’appréhender dans de bonnes conditions sa vitesse et sa complexité, deux notions qu’il retrouvera en entreprise et dans les projets auxquels il participera.

Il faut donc se pencher sur les dimensions internationales du cursus avec la plus grande attention : durée moyenne des séjours à l’international au cours de la scolarité, nombre d’accords internationaux, pourcentage d’étudiants partis à l’international durant la scolarité … Veillez par ailleurs à vérifier qu’il y a un département des relations internationales à l’école, que les étudiants sont accompagnés et suivis durant leur scolarité à l’étranger, autant de paramètres pratiques qui garantiront aux parents un sommeil de qualité durant les périodes à l’étranger !

Etudes à l’étranger : les destinations possibles avec l’ECE

5. La localisation

La situation géographique des établissements est aussi une donnée qui participe à l’élaboration du choix d’une école. Dynamisme de la ville, implantation de l’école par rapport aux centres économiques de la région, proximité avec les quartiers d’affaires, facilité d’accès par les transports en commun, tous ces axes de réflexion vous permettront d’y voir plus clair sur les aspects pratiques d’une scolarité d’élève ingénieur.

Il s’agit également de penser à la vie étudiante, de se projeter dans une ville, dans un quartier, dans une ambiance, car des études d’ingénieurs ce sont des cours bien sûr, mais aussi une vie d’étudiant qui doit pouvoir se savourer pleinement : un réservoir de souvenirs !

Voir la vidéo ECE : locaux, paris, cours, amphis …

6. Prépa intégrée ou prépa classique ?

C’est une question qui, si vous êtes en terminale S ou STI, vous a probablement effleuré l’esprit au cours de l’année. Ces deux voies mènent au diplôme d’ingénieur, par des moyens différents. Là ou une prépa classique, ou CPGE, vous prépare à des concours théoriques en deux ans, la prépa intégrée vous prépare au sein d’une école à la poursuite du cyle ingénieur dans des conditions plus équilibrées. Dans les deux cas, l’objectif est d’acquérir un socle de connaissances scientifique solide. Les deux voies s’adressent donc à des publics avec une aspiration commune, devenir ingénieur, mais des attentes différentes sur le plan de la pédagogie, plus de pratique et de diversité pour les élèves de prépa intégrée, et plus d’entrainement aux concours et de théorie pour les élèves de prépa classique.

La prépa intégrée de l’ECE, deux parcours au choix : généraliste et high-tech

7. Les pratiques dont il faut vous méfier

Nous vous conseillons d’être attentifs aux engagements précoces, notamment financiers, qui peuvent être demandés par des établissements avant même l’annonce des premiers résultats  de la procédure nationale Admission Post Bac. L’objectif est bien souvent de précipiter votre décision. Sachez que la procédure nationale a pour objectif de garantir au candidat l’obtention de son meilleur choix en fonction de ses résultats.

Méfiez-vous également de toute incitation à modifier votre liste de voeux sous couvert d’un quelconque avantage matériel ou financier. Pour établir votre liste finale de voeux, retenez bien que le système vous assure de la prise en compte de vos choix selon votre véritable ordre de préférence. Ne vous bridez donc pas dans la hiérarchisation de vos voeux : mettez en premier les établissements dont vous avez réellement envie, indépendamment de vos chances de les intégrer.

8. Et si cela ne suffit pas …

Avant de s’en remettre au protocole très scientifique du “pile ou face”, il vous reste la solution de contacter directement les écoles. Outre le fait que l’accueil que vous pourrez recevoir lors de vos différentes demandes pourra vous indiquer l’état des relations futures avec cet établissement, vous aurez également des réponses précises aux questions qui vous manquent.

S’engager pour des études longues n’est pas chose facile. Néanmoins, quel beau projet que celui de devenir ingénieur dans le monde de demain, rempli de défis technologiques et sociétaux à relever !

ECE est une école du Pôle Ingénieurs d'INSEEC U.
INSEEC U. est une institution privée d'enseignement supérieur et de recherche interdisciplinaire, implantée à Paris, Lyon, Bordeaux et Chambéry.
Avec ses campus à Londres, Monaco, Genève, San Francisco et Shanghai, INSEEC U. occupe une place unique dans le paysage éducatif français.
16
Écoles
25000
Étudiants
345
chercheurs, experts et enseignants permanents
9
Campus en France et à l'étranger

115
Spécialités métiers
 logo inseec Management
 logo inseec Ingénieurs
 logo inseec Communication,
creation, digital et design

 logo inseec Sciences politiques et relations internationales

 logo inseec Luxury, real estate, sport,
wine & spirits, digital

Découvrez toutes nos formations et nos écoles sur inseec.com
Être rappelé par nos équipes

Nos équipes vous rappellent gratuitement sous 24h