Sébastien Vigne

sebastien

Année de promotion : 2010

Majeure suivie : Systèmes embarqués aéronautique et automobile

Entreprise : CEA

Secteur d’activité : Recherche appliquée

Collaborateurs : 15 000

 

Je suis actuellement Ingénieur de Recherche postdoctorant au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA).

 

Ce qui vous fait avancer dans la vie ?

Les défis et les rencontres.

 

Comment résumeriez-vous votre parcours professionnel ?

Après avoir fini l’ECE, fort d’un double diplôme ECE/Master Recherche en nanotechnologies (Orsay), j’ai fait le choix de partir au Canada pour faire ma thèse. Comme j’avais pu étudier lors de mes stages et projets les techniques de conception par simulations de micro/nanosystèmes, je l’ai orientée vers les techniques de fabrication et de caractérisation de nanocapteurs. Ma thèse portait sur la fabrication ab-nihilo de composants optiques pour les télécommunications du futur. J’ai décidé de revenir en France pour continuer ma carrière dans les micro/nanotechnologies.

 

Quelle est votre fonction aujourd’hui ?

Je suis actuellement Ingénieur de Recherche postdoctorant au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA). Mon rôle consiste à optimiser les performances d’un capteur de gaz ultra miniaturisé et ultra performant. C’est un défi important car il doit à la fois être capable d’identifier sans aucune erreur un nombre incalculable de composés gazeux présents dans l’atmosphère à des concentrations ultra faibles, mais il s’agit également de développer le système complet qui doit être léger, autonome (donc sur batterie) et simple d’utilisation par un public non technique. Comme beaucoup de projets de nos jours, il est multidisciplinaire, et mon parcours me permet de comprendre toutes les parties du système final comme : le microcapteur, le système d’alimentation, le système de gestion du vide, l’acquisition et le traitement du signal, le système de pilotage. Finalement, il y a une petite composante de gestion du projet qui comprend la gestion du matériel, les commandes, ainsi qu’une partie des communications internes (rapports) et externes (publications scientifiques et conférences).

 

Quels ont été les grands moments de votre parcours à l’ECE ?

Je suis rentré à l’ECE après un Bac S. Je me suis tout de suite intéressé à la vie associative au sein de No Larsen, l’association musicale, où j’ai commencé comme simple membre. Je me suis rapidement fait des amis que je vois aujourd’hui encore. J’ai choisi la majeure systèmes embarqués aéronautique et automobile où j’ai pu apprendre un grand nombre de choses qui me servent encore actuellement. En ING4*, je suis entré au bureau de NoLarsen en tant que trésorier. J’ai pu mixer en soirée étudiantes ECE ainsi que dans les séminaires d’intégration. Mais ce sont les séjours d’échanges universitaires à l’étranger qui m’ont laissé les meilleurs souvenirs, entre amis, découvrir une façon différente de vivre, que ce soit à Montréal ou en Californie. En plus des amis que je me suis fait, j’y ai également rencontré ma femme.

 

Au-delà des connaissances académiques, quelles sont les 3 choses que vous avez apprises à l’ECE ?

J’ai appris ce que signifiait vraiment porter un projet en équipe, que ce soit un projet technologique ou un projet associatif, c’est-à-dire travailler avec des personnes différentes, aux avis différents, qu’il convient de respecter tout en gardant l’esprit critique. Un groupe est plus fort que les membres individuels qui le composent.

Deuxièmement, j’ai appris à gérer efficacement mon temps, entre le temps de travail, le temps associatif et le temps personnel, et ainsi comment trouver un équilibre.

Finalement, j’ai appris les bases de la communication, qu’elle soit orale, écrite ou nonverbale. Cette composante est probablement l’une des plus importantes du métier d’ingénieur Chercheur, ce que je suis actuellement.

 

Pour vous, être ingénieur c’est ?

Être ingénieur, c’est exactement ce que tu veux en faire.

 

Qu’est-ce que l’ECE a rendu possible pour vous ?

L’ECE m’a permis principalement de réaliser mon projet personnel. Grâce à la flexibilité qu’on m’a donné et au soutien du personnel, j’ai pu réaliser un double diplôme en micro et nanotechnologies. Ça m’a permis de m’orienter vers une carrière scientifique par la suite et de suivre la voie qui me convenait le plus.

 

ECE

E comme ? Epice

C comme ? Cette

E comme ? Education

 

Dès que vous avez le temps, vous… ?

Rencontrer mes amis aux quatre coins de la France et du monde.

 

L’ECE, là où tout devient possible

 

*ING4 = 2e année du cycle ingénieur

ENTREPRISES & PRESSE

L’entreprise au coeur des relations avec l’ECE. Découvrez les métiers, débouchés ou accédez à l'espace entreprises.

Accéder à l'espace

LA RECHERCHE

Le Laboratoire articule ses activités de recherche autour de plusieurs thématiques : systèmes intelligents, systèmes réseaux et temps réel, systèmes embarqués, etc...

En savoir plus
ECE est membre de INSEEC U., leader français de l’enseignement supérieur privé.
Des campus à San Francisco, Londres, Shanghai, Monaco, Genève
15 Écoles
25000 Étudiants
9 Campus en France et à
l’international
115 Spécialistes métiers
Management
Ingénieurs
Communication,
creation, digital et design
Sciences politiques
et relations internationales
Luxury, real estate, sport,
wine & spirits
Découvrez toutes nos formations et nos écoles sur inseec-u.com
Être rappelé par nos équipes

Nos équipes vous rappellent gratuitement sous 24h