Maxime Schneider

 

Maxime

Année de promotion : 2015

Majeure suivie : Systèmes embarqués aéronautique & automobile

Entreprise : CNRS (en partenariat avec l’ESA et l’IFP)

Secteur d’activité : Recherche

Collaborateurs : 12 000

 

Mon travail de thèse consiste à étudier la stabilité et le vieillissement des mousses faites à base d’émulsions et de me pencher sur la problématique de dépollution des eaux lors de l’extraction du pétrole.

 

Ce qui vous fait avancer dans la vie ?

Altruisme, curiosité et persévérance.

 

Comment résumeriez-vous votre parcours professionnel ?

J’ai commencé mes études supérieures à la faculté de médecine de Nancy après 4 ans d’expatriation au Japon où j’ai passé un Bac S au Lycée Français International de Tokyo. S’en suivit une première année de prépa intégrée en accéléré à l’ECE (PRÉPAC), qui m’a permis non seulement de ne pas perdre une année mais aussi de réaliser à quel point je suis attiré par les nouvelles technologies. À l’ECE, j’ai ensuite suivi la majeure Systèmes embarqués aéronautique et automobile en section internationale où j’ai pu alterner des cours et des projets passionnants tel un gyropode pour le robot Nao, un éthylotest connecté ou encore un microscope à effet tunnel mais aussi des stages de recherche en Asie du Sud-Est (Vietnam puis Thaïlande) et deux semestres d’échange à l’Université de Concordia à Montréal. À l’heure actuelle, je continue ma lancée vers la recherche au travers d’une thèse de Doctorat à l’Université Paris sud en partenariat avec l’IFP et l’ESA où ma vision d’ingénieur et mes compétences techniques en électronique et en informatique m’aident à voir mon sujet de recherche avec un point de vue qui m’est singulier

 

Quelle est votre fonction aujourd’hui ?

Je suis actuellement doctorant au Laboratoire de Physique des Solides et je travaille sur les mousses d’émulsion. Les mousses sont omniprésentes dans notre vie quotidienne : des produits cosmétiques à l’agro-alimentaire (mousse au chocolat), en passant par les mousses de béton ou de composés plastiques (tableau de bord de voiture). Mon travail de thèse consiste à étudier la stabilité et le vieillissement des mousses faites à base d’émulsions et de me pencher sur la problématique de dépollution des eaux lors de l’extraction du pétrole. J’allie donc expérimentations, instrumentation (réglage et mise en place d’outils de mesure), programmation, encadrement d’étudiants. En parallèle de mes travaux de recherche, j’enseigne à l’université et à l’ECE en physique, en électronique et en management de projet.

 

Quels ont été les grands moments de votre parcours à l’ECE ?

Quel étudiant de l’ECE ne parlerait pas de la vie « asso » et des départs à l’étranger ? Du séminaire d’intégration aux multiples évènements associatifs sans oublier le festival de l’association de sons et lumières, nombreux sont les bons moments passés à l’école. Les stages et semestres à l’étranger, notamment les semestres d’échange à Montréal sont également de formidables moments que je n’oublierai jamais.

 

Au-delà des connaissances académiques, quelles sont les 3 choses que vous avez apprises à l’ECE ?

Je dirais d’abord le management de projet et le travail en groupe que cela présuppose, puis la prise de parole en public via les multiples présentations et la vie associative, mais également l’apprentissage de l’autonomie avec la pédagogie par projets.

 

Pour vous, être ingénieur c’est ?

Une personne sachant s’adapter à toutes situations, lui permettant ainsi de pouvoir être le chef d’orchestre de projets de plus ou moins grande envergure visant à mettre le progrès au service de tous. Il doit perpétuellement trouver les bons compromis et les bonnes solutions technologiques par rapport à une série de contraintes et être au fait des avancées technologiques. Etre ingénieur, c’est aussi savoir gérer des projets en termes de temps, de ressources et de budget. Un ingénieur doit également savoir manager avec dynamisme, s’adapter aux situations et innover ; c’est aussi en changeant d’environnement que l’on pense différemment !

 

ECE

E comme ? Effervescence

C comme ? Création

E comme ? Engineer

 

Dès que vous avez le temps, vous… ?

Dès que j’en ai l’occasion, je voyage. J’ai la chance de pouvoir rendre visite à mes grands-parents japonais à Tokyo et à mon père qui vit au Vietnam.

 

L’ECE, là où tout devient possible

ECE est une école du Pôle Ingénieurs d'INSEEC U.
INSEEC U. est une institution privée d'enseignement supérieur et de recherche interdisciplinaire, implantée à Paris, Lyon, Bordeaux et Chambéry.
Avec ses campus à Londres, Monaco, Genève, San Francisco et Shanghai, INSEEC U. occupe une place unique dans le paysage éducatif français.
16
Écoles
25000
Étudiants
345
chercheurs, experts et enseignants permanents
9
Campus en France et à l'étranger

115
Spécialités métiers
 logo inseec Management
 logo inseec Ingénieurs
 logo inseec Communication,
creation, digital et design

 logo inseec Sciences politiques et relations internationales

 logo inseec Luxury, real estate, sport,
wine & spirits, digital

Découvrez toutes nos formations et nos écoles sur inseec.com
Être rappelé par nos équipes

Nos équipes vous rappellent gratuitement sous 24h