Marc Moreaux

 

marc

Année de promotion : 2014

Majeure suivie : Systèmes d’information cybersécurité & bigdata

Entreprise : Aldébaran LAAS-CNRS

Secteur d’activité : Robotique-Big Data

Collaborateurs : 400

 

En deuxième année, je me suis intéressé à un problème de reconnaissance du langage des signes par la webcam. C’est à ce moment que naît en moi une envie de travailler dans l’intelligence de la machine.

 

Ce qui vous fait avancer dans la vie ?

Contribuer dans le domaine des sciences cognitives. En effet, j’aimerais élargir les possibilités qu’ont les machines à comprendre notre environnement en leur donnant la possibilité d’interagir avec celui-ci pour renforcer leurs connaissances.

 

Comment résumeriez-vous votre parcours professionnel ?

Après mon école d’ingénieurs, puis un master spécialisé en apprentissage automatique, des expériences en stage dans une start-up, une SSII et une multinationale, j’ai commencé ma carrière avec un contrat de thèse. Je suis employé par une entreprise, en l’occurrence Aldébaran Robotics, et chercheur dans un laboratoire de recherche : le LAAS-CNRS.

 

Quelle est votre fonction aujourd’hui ?

Le sujet de ma thèse est « Perception visio-auditive pour la reconnaissance d’activités humaines et de potentialités de l’objet depuis un robot assistant ». En d’autres termes : Aldébaran dispose de robots humanoïdes. L’un d’entre eux (Roméo) a pour mission d’aider les personnes âgées dans leur domicile. Afin de les aider, Roméo doit, dans un premier temps, comprendre ce que font les individus qui l’entourent. C’est à ce moment précis qu’intervient ma thèse : reconnaitre les activités humaines. Pour être plus précis, je m’occupe de détecter et comprendre quelles sont les relations que les individus ont avec des objets. Par exemple, une personne regarde la télévision, passe un appel téléphonique, mange un repas ou prend ses médicaments.

 

Quels ont été les grands moments de votre parcours à l’ECE ?

Admis sur concours à l’ECE en tant qu’étudiant Post Bac, je m’intéresse rapidement à la vie de l’école. Dans les premières semaines, je deviens « senior » : mon rôle sera de connaître l’école parfaitement pour pouvoir la présenter à d’autres étudiants sur des salons ou dans des lycées. Parallèlement à cela, je deviens membre de l’Equipe Système : une association visant à aider les étudiants dans leurs démarches informatiques. En deuxième année, je me suis intéressé avec deux autres étudiants à un problème de reconnaissance du langage des signes par la webcam. C’est à ce moment que naît en moi une envie de travailler dans l’intelligence de la machine. Aussi, nous finissons deuxième dauphin à concours interpromotions pour le handicap. En fin de troisième année, après être revenu du Canada, je deviens vice-président de la JBTV : une association présente à tous les évènements pour filmer la vie des étudiants à l’ECE. Ce sera de loin la meilleure formation en management que je recevrai ainsi qu’une très belle expérience humaine.

 

Au-delà des connaissances académiques, quelles sont les 3 choses que vous avez apprises à l’ECE ?

J’ai appris à m’investir dans des projets qui me passionnent en m’entourant de personnes qui me motivent. En effet, nous avons à l’ECE une multitude de projets à réaliser en groupe. Deuxièmement, j’ai appris à m’accomplir en participant à la vie associative de l’école en étant délégué, sénior et vice-président d’une association. L’ensemble des responsabilités induites par ces postes m’ont permis de me surpasser dans les relations humaines. Enfin, les séjours à l’international m’ont appris à ouvrir mon esprit à d’autres cultures sociales et éducatives.

 

Pour vous, être ingénieur c’est ?

Un pivot permettant de mettre au service d’une entreprise des possibilités scientifiques. Je nuancerai mes propos en avançant que l’ingénieur de demain sera plus qu’un pivot et deviendra un élément moteur de l’innovation via les start-up dans lesquelles il s’investira.

 

Qu’est-ce que l’ECE a rendu possible pour vous ?

Grâce à son enseignement tant généraliste qu’orienté vers les nouvelles technologies, l’école a su répondre à ma curiosité. En plus des enseignements scientifiques et techniques, l’ECE propose une formation humaine hors norme et je me suis intéressé à des cours, qui de prime abord, m’auraient ennuyé. Finalement, en proposant un large spectre d’accords internationaux, l’école a rendu possible l’accès à un master en apprentissage au Danemark qui m’a permis de commencer ma thèse.

 

ECE

E comme ? Entreprendre

C comme ? Continuer

E comme ? Evoluer

 

Dès que vous avez le temps, vous… ?

Je fais du sport, que ce soit du crossfit, de l’escalade, de la slackline ou de la course à pied. Deux fois par an, je pars avec des anciens de promo ECE à la plage et à la montagne.

 

L’ECE, là où tout devient possible

ECE est une école du Pôle Ingénieurs d'INSEEC U.
INSEEC U. est une institution privée d'enseignement supérieur et de recherche interdisciplinaire, implantée à Paris, Lyon, Bordeaux et Chambéry.
Avec ses campus à Londres, Monaco, Genève, San Francisco et Shanghai, INSEEC U. occupe une place unique dans le paysage éducatif français.
16
Écoles
25000
Étudiants
345
chercheurs, experts et enseignants permanents
9
Campus en France et à l'étranger

115
Spécialités métiers
 logo inseec Management
 logo inseec Ingénieurs
 logo inseec Communication,
creation, digital et design

 logo inseec Sciences politiques et relations internationales

 logo inseec Luxury, real estate, sport,
wine & spirits, digital

Découvrez toutes nos formations et nos écoles sur inseec.com
Être rappelé par nos équipes

Nos équipes vous rappellent gratuitement sous 24h