ECE Paris : Atelier franco-coréen sur l’IA et les communications sans fil

Accueil » ECE Paris : Atelier franco-coréen sur l’IA et les communications sans fil

Ce lundi 8 juillet, des chercheurs du LyRIDS, des étudiants de l’ECE et des chercheurs coréens ont mené un atelier pour échanger sur leurs recherches liées aux objets connectés, à la cybersécurité, aux communications sans fil et à l’IA. C’est au total 8 présentations qui ont eu lieu. Résumé.

La question de la confiance et de la sécurité dans le contexte des objets conectés et du cloud

Samia Bouzefrane, Professeure au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et Directrice du Laboratoire CEDRIC a mis en avant les plates-formes de confiance pour la sécurisation de sobjets connectés. Elle a présenté des olutions sur lesquelles elle travaille actuellement : le chiffrement homomorphe pour traiter des données sans les déchiffrer sur le Cloud  ou  bien la confidentialité différentielle qui est un mécanisme qui perturbe les données évitant leur identification sur le Cloud

Reconnaître les émotions et le positionnement de l’Humain via des caméras et des radars

Imaginez un programme capable d’identifier la joie, la tristesse, le stress en analysant un visage humain. Imaginez qu’il puisse savoir si vous dormez, si vous êtes assis, si vous faites du sport. Le tout en analysant votre image mais aussi votre rythme cardiaque et respiratoire. C’est ce qu’à présenté Dong Seog Han, de l’Université de Kyungpook.

Prédire le future grâce aux jumeaux numériques (Digital Twins) et aux objets connectés (IoT)

Keun-Woo Lim, professeur associé au sein de Télécom ParisTech, nous a parlé de la collecte de données pour recréer une copie du monde physique. Cette collecte inclue notamment ce qui est invisible à l’oeil nu mais perceptible par l’odométrie : les gazs ou la chaleur notamment. Son idée finale, c’est de s’en servir comme espace digital de simulation pour tenter notamment de prédire les catastrophes de toutes sortes.

Chiffrer les données en continu pour mieux les sécuriser

Seokjoo Shin, professeur à l’Université de Chosun, nous a comparé la manière de chiffrer les données actuelles (une clée permet de déchiffrer une donnée pour la consulter, puis celle-ci est rechiffrée à nouveau) avec sa méthode : le chiffrage permanent (la donnée reste chiffrée et change de chiffrage en permanence, même si consultée).

Faire communiquer les véhicules entre-eux

Naila Bouchemal, enseignante à l’ECE et chercheuse au sein du LyRIDS, nous a présenté ses recherches qui permettrait à terme plus de sécurité routière, plus d’accesibilité et d’inclusion sociale, un respect accru pour l’environnement et plus de confort pour les automobilistes.

La Cybersécurité pour le Metaverse

“Imagination is important for engineers”, c’est ce qu’a déclaré Insoo Sohn, professeur à l’Université de Dongguk pour introduire son propos. Si le monde ingénieur est habitué à définir une stratégie de cybersécurité adaptée dans le monde réel (une attaque localisée, une défense ciblée adaptée), le Metaverse pose problème car tout est attaquable, à tout moment. Et Insoo Sohn est aux premières lignes : 15 millions d’attaques cyber sont lancée chaque jour de la Corée du Nord à la Corée du Sud.

Rendre la collaboration entre objets connectés plus stable

Jae Yun Jun Kim, professeur à l’ECE et chercheur au sein du LyRIDS nous fait part de ses observations à la base de ses recherches : la synchronisation entre objets connectés n’est pas stable, fiable, stationnaire. Dans le même temps il travaille à permettre une cybersécurité efficace à partir d’un minimum de données collectées.

De récentes avancée pour la communication 6G

Sungrae Cho, professeur à l’Université Chung-Ang, nous a présenté ses 2 projets en cours : l’un étant le “Brain Korea 21 project” consistant à développer une technologie de communication aidant à rendre la société plus sûre et plus intelligente ; le second se focalisant sur le développement de technologies d’ultra-communication et de mise en réseau.

Les avancées dans les technologies de blockchain

Ki-Hyung Kim, professeur au département de cybersécurité de l’université d’Ajou, nous a fait un rapide condensé de recherche portant sur les objects connectés, les problématiques d’authentification et la cybersécurité dans le secteur médical.

Le comité directeur de cette action conjointe est composé de

Seong Ho Jeong, le président de KICS, de l’Université de Hankuk (KICS)

Dong Seog Han, de l’Université de Kyungpook

Ki-Hung Kim de l’Université d’Ajou

Assia Soukane, la directrice de la recherche au LyRIDS à l’ECE

Le comité d’organisation de l’événement est composé de

Sungrae Cho, l’un des vice-président de KICS, de l’université Chung-Ang

Sang-Chul Kim, l’un des vice présidents de KICS, de l’université Kookmin

Seokjoo Shin, l’un des vice-présidents de KICS, de l’université de Chosun

Jae Yun Jun Kim, le représentant de KICS en France, du campus de Paris de l’ECE

Mis à jour le 11 juillet 2024