Paul Valera

Paul

Année de promotion : 2012

Majeure suivie : Systèmes embarqués aéronautique et automobile

Entreprise : Airbus Defense & Space (bientôt Airbus Safran Launchers ASL)

Secteur d’activité : Aérospatial/Défense

Collaborateurs : 40 000

 

L’ECE m’a permis d’évoluer dans un environnement international et multiculturel.

 

Ce qui vous fait avancer dans la vie ?

Les défis, le dépassement de soi, le sentiment du travail bien fait.

 

Comment résumeriez-vous votre parcours professionnel ?

En arrivant à l’ECE je ne savais pas coder, je connaissais juste U=RI en électronique et j’utilisais l’ordinateur principalement pour aller sur internet. Néanmoins j’avais un goût prononcé pour les nouvelles technologies que je découvrais. Lors du cycle préparatoire, j’ai pu appréhender l’ensemble des domaines de compétences proposés par l’ECE et définir des choix pour ma spécialisation. Mes différents stages m’ont permis de m’orienter vers les Systèmes embarqués. J’ai deux expériences dans le domaine de l’embarqué avec les FPGA dans le domaine de la Défense (Sagem) et le spatial (EADS Innovation Works). Cela m’a permis d’appréhender les différents enjeux des développements matériels et logiciels dans le domaine du militaire et le spatial. A la fin de ma formation j’ai eu l’opportunité de travailler dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information. C’est un domaine qui était complètement nouveau pour moi. J’ai décidé de relever ce challenge en intégrant EADS Space Transportation qui est devenu Airbus Defense & Space et maintenant Airbus Safran Launchers.

 

Quelle est votre fonction aujourd’hui ?

Actuellement Ingénieur Sécurité de l’Information, ma mission est d’assurer la sécurité et la maitrise des informations disponibles au sein des moyens sols pour les lanceurs spatiaux. Cela consiste à assurer la confidentialité, la disponibilité et l’intégrité des données à tout moment lors du cycle de vie d’un moyen. La SSI (sécurité des systèmes d’informations) est une fonction support et transverse. Elle s’applique à tous les domaines d’application de l’entreprise. Cela implique les plateformes de développement, les bancs de test et les produits. Cette activité nécessite des compétences pluridisciplinaires comme le développement logiciel, électronique, matériel, gestion de risques, etc. En effet, il faut pouvoir comprendre les contraintes et les attentes de tous les coeurs de métier nécessaires à la conception d’un lanceur spatial. Je suis amené à sécuriser un système depuis sa phase de spécification jusqu’à sa phase de maintien de condition opérationnel tout en passant par les étapes de conception, validation et maintenance. Une autre partie de mes activités consiste à gérer la réponse à incidents aussi appelé Digital Forensics.

 

Quels ont été les grands moments de votre parcours à l’ECE ?

J’ai intégré l’ECE suite au concours Post Bac. Après le cycle préparatoire, j’ai eu l’occasion d’aller au Canada lors d’un échange universitaire. Ayant intégré la majeure systèmes embarqués aéronautique et automobile, j’ai également suivi des cours du soir au CNAM pour approfondir mes connaissances sur les capteurs. Mon projet le plus significatif a été réalisé avec l’ONERA et a débouché sur la rédaction de l’article « A Low Cost System for Indoor Motion Tracking of Unmanned Aerial Vehicles ». Présenté à la 7e Conférence Internationale (IEEE) : « Intelligent Sensors, Sensor Networks and Information Processing » – Adelaïde, Australie. Suite à cela j’ai fait ma dernière année d’étude en Allemagne.

 

Au-delà des connaissances académiques, quelles sont les 3 choses que vous avez apprises à l’ECE ?

L’ECE m’a permis d’évoluer dans un environnement international et multiculturel. L’école forme ses étudiants à savoir chercher et analyser des problèmes pour lesquels ils n’ont pas forcément les solutions. On nous donne les outils pour chercher et comprendre ce que l’on va trouver lors de nos recherches.

 

Pour vous, être ingénieur c’est ?

C’est résoudre des problèmes au quotidien. Problèmes pour lesquels nous avons rarement une solution toute faite et pour lesquels il est nécessaire d’élargir son champ de connaissances. Cela va faire appel à la communauté scientifique, aux innovations, à ses relations professionnelles et à sa capacité à analyser et synthétiser.

 

Qu’est-ce que l’ECE a rendu possible pour vous ?

L’ECE m’a permis de découvrir une multitude de domaines dans les nouvelles technologies et des secteurs d’applications variés d’évoluer dans un métier pour lequel je n’avais aucune connaissance, et enfin de savoir relever des défis technologiques.

 

ECE

E comme ? Evolution

C comme ? Capacités

E comme ? Elaborer

 

Dès que vous avez le temps, vous… ?

Je m’adonne à mes passions que sont le sport motocycliste en vitesse et le dépassement de soi dans le sport physique (crossfit etc).

 

L’ECE, là où tout devient possible

ECE est une école du Pôle Ingénieurs d'INSEEC U.
INSEEC U. est une institution privée d'enseignement supérieur et de recherche interdisciplinaire, implantée à Paris, Lyon, Bordeaux et Chambéry.
Avec ses campus à Londres, Monaco, Genève, San Francisco et Shanghai, INSEEC U. occupe une place unique dans le paysage éducatif français.
16
Écoles
25000
Étudiants
345
chercheurs, experts et enseignants permanents
9
Campus en France et à l'étranger

115
Spécialités métiers
 logo inseec Management
 logo inseec Ingénieurs
 logo inseec Communication,
creation, digital et design

 logo inseec Sciences politiques et relations internationales

 logo inseec Luxury, real estate, sport,
wine & spirits, digital

Découvrez toutes nos formations et nos écoles sur inseec.com
Être rappelé par nos équipes

Nos équipes vous rappellent gratuitement sous 24h