ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

Témoignage : Stanislas, étudiant à l’ECE Paris, nous raconte son stage en Suisse

07
Mai

DSC_8871

 

Vous rêvez d’un stage à l’étranger ? Et pourquoi pas en Suisse ? Stanislas, étudiant en 3ème année du cycle ingénieur à l’ECE Paris, nous fait part de son expérience.

Pouvez-vous me résumer votre parcours ? 

Après avoir étudié les bases du métier d’ingénieur à l’EPFL, je suis arrivé à l’ECE Paris en 1ère année du cycle ingénieur dans le but d’intégrer la Majeure Ingénierie Financière. C’est la volonté de me spécialiser en finance quantitative qui m’a amené à cette école d’ingénieurs dont le programme est reconnu dans ce domaine. L’ECE Paris m’a permis de m’épanouir dans cette voie tout en m’offrant un tremplin professionnel.

Pourquoi et comment avez-vous décidé d’effectuer votre stage en Suisse ?

Cela fait 10 ans que j’entretiens des liens très forts avec ce pays que j’affectionne tout particulièrement. J’ai suivi une partie de ma scolarité au Lycée Français de Zürich, j’ai étudié à Polytechnique Lausanne mais j’ai aussi travaillé en Suisse alémanique lors de mon stage de 4ème année chez Alstom. J’ai beaucoup aimé ce stage en calcul de risque de crédit et contrepartie qui m’a donné une raison supplémentaire de revenir travailler dans ce pays à la suite de mes études à Paris.

Quel stage effectuez-vous ? Quelle est votre journée type ? Quelles sont vos missions ? Qu’apprenez-vous ?

Depuis février 2015, j’effectue un stage en banque privée à Genève dans l’équipe « Risques de marché » du Crédit Agricole Suisse. Notre mission est de réguler et de contrôler certains types de risques que l’on retrouve sur l’activité bancaire privée ainsi que sur les marchés de capitaux. L’équipe est repartie en deux groupes, un par activité, mais j’ai l’occasion de passer de l’un à l’autre en fonction des besoins.

 

Une journée type débute à 8h et se termine à 19h, les journées de la semaine sont donc aussi chargées que passionnantes. En effet, je mets en application ce que j’ai aimé durant mon master en Ingénierie Financière : calcul de risques, programmation VBA, analyse financière fondamentale… J’apprends aussi énormément en côtoyant la salle des marchés.

 

C’est un environnement exigeant et stimulant qui me convient parfaitement, le seul risque étant de devenir accro !

Pouvez-vous nous décrire la vie sur place ? Quelques anecdotes ?

Au premier abord, vous ne serez pas trop dépaysé en venant d’un pays comme la France. Mais d’un autre côté, tout est différent entre ces deux pays si l’on s’attache aux détails. C’est sur ces particularités que se fonde la culture Suisse qui est un croisement entre les cultures germaniques et latines.

 

Personnellement, j’y apprécie la qualité de vie, l’ambiance festive de villes comme Zürich et Lausanne, les montagnes pour le ski, les lacs pour l’été, la beauté des paysages, la cohésion sociale, l’économie libérale… et je pourrais continuer cette liste sur plusieurs lignes !

 

Une anecdote ? Les Zürichois, qui font mine de ne pas me comprendre lorsque je parle HHHgochdeutsch (allemand standard) par fierté pour la défense de leur dialecte local, le suisse allemand ou Schwyzerdütsch. Bref, vous l’aurez compris, la barrière de la langue est réelle sur une grande partie de la Suisse et je donnerai beaucoup pour maîtriser les subtilités des dialectes locaux !

Quelles différences y a-t-il entre le fait d’effectuer son stage en Suisse par rapport à la France ?

Les magasins, tous fermés lorsque l’on sort du bureau à 19h, sans parler des week-ends, les innombrables nationalités de mes collègues, la rémunération deux à trois plus élevée qu’en France mais aussi la propreté des lieux publics, la qualité des services, le civisme, la ponctualité…

Si ces différences ne vous affolent pas, l’expérience vaut le coup d’être vécue !

Avez-vous un ou deux bons plans à donner à des étudiants qui souhaitent également partir faire leur stage en Suisse ?

Il est primordial de faire les efforts nécessaires pour s’adapter à la culture locale. Cela est vrai d’une manière générale quand on décide de partir étudier ou travailler à l’étranger mais peut-être encore  plus particulièrement pour la Suisse. Se fondre dans le moule vous aidera à vous intégrer et avoir une vie plaisante sur place.

 

D’un point de vue plus terre à terre, une attention toute particulière doit être portée sur la recherche de logement et sur le coût de la vie en général. Zürich et Genève étant comptant parmi les villes les plus chères au monde, la qualité de vie a un prix… La situation du logement étant critique, il faudra apporter de solides garanties pour en trouver un. Le fait d’assurer la location d’un logement sur place augmentera vos chances de décrocher un contrat de travail.

Quels sont vos projets ?

Une fois mon stage terminé, j’aimerais continuer à travailler sur une mission passionnante en finance de marché. Les opportunités sont nombreuses et les prochains mois seront décisifs pour mon parcours professionnel. Ce que je peux vous dire, c’est qu’après un mois en Suisse, j’ai déjà reçu plusieurs offres pour la suite !

 

Cela témoigne de la vigueur du marché du travail pour peu que l’on ait un profil adapté.