ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mardi

11/04/2017

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

Témoignage : Pierre, élève-ingénieur à l’ECE paris, nous raconte son stage au japon

12
Nov

151112-japonstage

Vous rêvez de faire un stage à l’autre bout du monde ? Pourquoi pas le Japon ? Pierre, étudiant en 2ème année du cycle préparatoire, nous raconte son expérience à Tokyo.

Pouvez-vous me résumer votre parcours ? (Pourquoi l’ECE Paris ?)

Après avoir obtenu mon baccalauréat scientifique, j’ai rejoint l’ECE Paris en première année de prépa intégrée. J’ai choisi cette école pour son ouverture à l’international, la qualité de son enseignement mais aussi par le fait que les connaissances théoriques enseignées sont toujours mises en pratique à travers de nombreux projets. L’enseignement en devient alors plus concret et plus intéressant. Ce mode d’apprentissage est idéal pour nous préparer à notre future vie professionnelle.

Pourquoi et comment avez-vous décidé d’effectuer votre stage au Japon ?

J’ai souhaité réaliser un stage au Japon pour vivre une première expérience professionnelle à l’étranger. Au-delà des langues, c’était l’opportunité de travailler avec des personnes de culture différente. De plus, la culture japonaise me fascine depuis toujours. Travailler dans ce pays était une belle opportunité à saisir pour découvrir cette culture dans sa globalité.

Quel stage effectuez-vous ? Quelle est votre journée type ? Quelles sont vos missions ? Qu’apprenez-vous ?

J’ai réalisé mon stage chez AXA Tech Japan dans une équipe de 7 personnes appelée « Digital Booster ». Je travaillais en binôme sur le sujet « Prototyping and Innovation » dont la mission était de supporter la transformation digitale d’AXA Japan et de mieux gérer ses investissements. Je travaillais sur un plateau en freeseating. Au début du projet j’ai eu un kick-off meeting* pour lancer la nouvelle équipe. Chaque semaine j’avais un meeting avec l’équipe Digital Booster, ainsi qu’un one-one avec mon manager. A la fin des deux mois, j’ai eu une présentation à faire devant tous les managers et responsables d’AXA Tech Japan pour présenter notre travail de ces 2 derniers mois. Ce stage m’a permis d’améliorer mes compétences en travail d’équipe mais aussi comprendre et respecter un cahier des charges, organiser et planifier mon activité et renforcer mon aptitude à prendre la parole en public.

Pouvez-vous nous décrire la vie sur place ? Quelques anecdotes ?

Vivre au Japon est très agréable. Les Japonais sont sympathiques, surtout avec les Français. Ils sont généreux et n’hésitent pas à prendre leur temps pour vous aider. Tokyo est une ville très riche que l’on visite à la fois pour son aspect traditionnel illustré par les nombreux temples, les combats de sumos et le château d’Edo mais aussi pour son excentricité avec le quartier électronique Akihabara, le quartier jeune Shibuya ou encore Odaiba qui est une immense île artificielle située dans la baie de Tokyo dotée de nombreux restaurants, centre commerciaux, parc d’attraction indoor et même d’une plage.

 

La cuisine Japonaise est excellente et beaucoup moins chère qu’en France – le midi seulement ! – dans les petits restaurants. Les produits sont toujours frais et de bonne qualité. Les lieux publics sont toujours propres comme les transports en commun, ponctuels et avec air conditionné. Il n’y a pas de grands supermarchés mais beaucoup de supérettes d’alimentation générale comme Family Mart ou Lawson.

Les produits  locaux sont abordables mais les fruits ou fromages d’importation peuvent atteindre des prix très élevés (cinq fois le prix en France pour le beurre ou le fromage). Il faut préciser qu’il est très difficile de trouver du pain «à la française» car il se ramollit très vite à cause de l’humidité.

Quelles différences y a-t-il entre le fait d’effectuer son stage au Japon par rapport à la France ?

La culture japonaise est tellement différente de la culture française que réaliser un stage au Japon permet de découvrir une nouvelle culture avec une façon de penser et de travailler très différentes de la France. La hiérarchie est très importante : ils ne disent jamais non, sont très stricts sur la procédure et, après leurs études, l’entreprise les affecte à un poste qui peut être très différent de leur formation. Le marché de l’informatique est très compétitif car il n’y a pas beaucoup d’informaticiens et les Japonais préféreront toujours travailler dans une entreprise japonaise.

Avez-vous un ou deux bons plans à donner à des étudiants qui souhaitent également partir faire leur stage là-bas ?

  • Apprendre les bases de la langue Japonaise. Même dans Tokyo, les Japonais parlent peu l’anglais.
  • Assister à un tournoi de sumo est une expérience exceptionnelle à faire sans hésiter.
  • Si vous avez la possibilité d’aller à Kyoto, allez dans le quartier de Gion dans la soirée pour tenter de rencontrer des Geikos (ou Geishas).
  • Ne pas hésiter à manger au restaurant le midi. Au Japon il y a beaucoup plus de petits restaurants qu’en France où l’on peut très bien manger pour 5-6 euros. Par contre le soir, les prix sont similaires à ceux en France.

Quels sont vos projets ?

Réussir ma seconde année à l’ECE Paris et repartir au Japon l’été prochain.

 

*réunion de lancement