ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mercredi

04/01/2017

Mardi

07/02/2017

Mercredi

01/03/2017

Mardi

11/04/2017

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

Témoignage de Maximilien Lhotellier qui a effectué un séjour au sein de Stellenbosch University en Afrique du Sud

24
Mar

140324-Maximilien02

 

Maximilien Lhotellier a intégré l’ECE Paris en première année de cycle préparatoire. Il a effectué un séjour à Montréal au cours de sa troisième année et plus précisément à Concordia University. Actuellement en dernière année du cycle ingénieur, spécialité « Systèmes Embarqués » Maximilien a décidé de partir réaliser le premier semestre de sa dernière année en Afrique du Sud à Stellenbosch University qui se situe environ à 20km de Cape Town.

 

L’université de Stellenbosch est une des premières universités d’Afrique, elle comprend 10 facultés divisées en 150 départements et 40 centres de recherche pour un total d’environ 26 000 étudiants. L’université dispose d’un immense centre de documentation, d’un conservatoire avec deux salles de concerts, de deux stades, deux piscines olympiques et de nombreux terrains de sports. Toutes les conditions sont réunies pour y effectuer un séjour mémorable ! C’est ce que nous raconte Maximilien.

Pourquoi avez-vous décidé de partir à Sellenbosch University pour y effectuer votre premier semestre de dernière année ?

Tout d’abord, le partenariat avec cette université se démarque des autres dans son contenu. Il s’agit d’un projet d’étude et non pas de cours magistraux. Cela présente plusieurs avantages qui, selon moi, ne sont pas négligeables.

En effet, je pense que le fait d’étudier à travers un projet est bien plus enrichissant que de passer beaucoup de temps à étudier le même sujet d’un point de vue théorique à travers des cours. De plus, les attentes se rapprochent bien plus de celles qu’on peut trouver en entreprise. Un autre avantage est de pouvoir bénéficier des conseils d’un “mentor” internationalement reconnu dans son domaine de compétence à savoir le traitement du signal.

Par ailleurs, Sellenbosch University est une très grande université. On y trouve beaucoup d’étudiants étrangers de plus de 70 pays différents ce qui permet de rencontrer des gens de cultures différentes.

Quel projet avez-vous élaboré ?

Mon projet consistait à développer un avatar en 3 dimensions ressemblant à un humain et ayant la capacité de communiquer de la même manière que nous (bouger les lèvres en accord avec de l’audio).

Ce n’est pas tout à fait en relation avec ma spécialisation dans les systèmes embarqués étant donné qu’il s’agit plutôt de développement logiciel de haut niveau mais je pense que c’est aussi intéressant d’essayer de nouvelles choses qui ne sont pas forcément en relation directe avec notre spécialisation.

Par ailleurs, il se peut très bien que je trouve un travail dans un domaine qui touche plus aux systèmes d’informations qu’aux systèmes embarqués.

Qu’avez-vous pensé de l’Université ? et de la vie sur place ?

Ce fût une excellente expérience pour moi. La façon de vivre est assez similaire à celle des européens mais la mentalité des gens est très différente, les sud-africains sont très ouverts.

En ce qui concerne Stellenbosch, c’est une ville étudiante très dynamique. On a d’ailleurs du mal à discerner le campus de la ville en elle-même. On y trouve beaucoup d’endroits pour sortir et rencontrer des gens comme des bars et des restaurants.

Je suis parti seul et j’ai pu facilement m’intégrer et rencontrer des personnes à la fois des sud-africains et des internationaux. Avec certains d’entre eux, j’ai pu partir en road trip à travers la Namibie.

 

En Afrique du sud, j’ai pu voyagé sur la “Garden Route” qui offre des paysages incroyables tout au long de la côte sud du pays.

Quels sont vos projets ?

Je souhaite travailler dans le domaine de la défense et de l’armement. Je suis d’ailleurs actuellement en stage chez Thalès Communications & Security ce qui pourrait déboucher sur de bonnes opportunités d’embauches en France ou à l’étranger.