ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mercredi

04/01/2017

Mardi

07/02/2017

Mercredi

01/03/2017

Mardi

11/04/2017

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

Stages à l’international à l’ECE Paris : témoignage de Camille Hallereau actuellement en laboratoire de recherche au Florida Institute of Technology (FIT) sur le projet Spinning Slosh Test Rig (SSTR) de la NASA

13
Jun

Camille Hallerau Echange Floride ECE Paris

Peux-tu te présenter en quelques lignes ? Et préciser ton cursus au sein de l’ECE Paris

J’ai intégré l’ECE Paris en 3e année, suite au concours E3A, après avoir effectué une classe préparatoire PC (Physique-Chimie) à Nantes au Lycée Clémenceau. Cette année, j’ai choisi de suivre la majeure « Énergie – Environnement» en section internationale ainsi que la mineure « Internationale ». Je pars très prochainement étudier un semestre pour mon ING5 à Melbourne en Australie au RMIT.

Pourquoi as-tu décidé d’aller à Melbourne effectuer ton stage ? Comment l’as-tu trouvé ?

Soyons clair, j’effectue mon stage à Melbourne en Floride aux États-Unis. Ensuite, j’irai pour mon ING5 à Melbourne en Australie. C’était un clin d’œil géographique !  Revenons à mon stage en Floride.

Je voulais réellement faire un stage à l’étranger et cela a été ma première motivation. L’année dernière, j’avais effectué mon stage en Allemagne à Siegburg dans une entreprise du domaine de l’assainissement des eaux usées. Ce stage m’avait permis d’améliorer considérablement mon allemand,  ma langue maternelle, et d’acquérir une vision de l’ingénierie à l’étranger. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de réitérer cette expérience enrichissante, cette fois-ci dans un autre pays, dans une autre langue, et j’ai visé les États-Unis.

Afin de trouver ce stage, j’ai contacté les laboratoires de recherche travaillant dans les domaines qui m’intéressent. Pour cela, il était évident que je devais me focaliser sur les universités.  J’ai donc préparé un CV type pour les États-Unis, des lettres de motivation et mes relevés de notes que j’ai envoyés par mail. J’ai reçu une réponse très rapide du FIT et je n’ai pas hésité.

Quelles sont tes missions au cours de ce stage ?

J’effectue un stage en laboratoire de recherche au FIT (Florida Institute of Technology) sur le projet SSTR (Spinning Slosh Test Rig) de la NASA. Ma mission est de concevoir une  barrière de protection pour ce projet. Ce projet est une modélisation : un réservoir de 300kg en rotation à une vitesse de 12m/s. Je dois effectuer les études nécessaires pour déterminer l’énergie à absorber en cas de démantèlement de la machine par la barrière de protection, modéliser cette barrière sur Solidworks puis faire les simulations et les tests nécessaires pour m’assurer de l’efficacité de cette barrière.

Je n’ai pas réellement de journée type. En effet, je dois m’adapter à l’avancée du projet et aux missions que me donne mon tuteur de stage. J’ai des meetings plusieurs fois par semaine avec mon tuteur de stage et je dois également faire part de l’avancée de mon travail régulièrement à mon maître de stage. Il arrive parfois que je passe une journée à modéliser le projet sur Solidworks ou alors que je passe une journée à faire des recherches sur les propriétés des matériaux.

Vers quoi souhaites-tu t’orienter par la suite ?

Il est vrai que la recherche m’intéresse. Je devais tout au début travailler sur un projet de recherche dans l’éolien, mais le projet ayant avancé rapidement, mon maître de stage m’a alors proposé de participer à cet autre projet. Par la suite je souhaiterais travailler dans un domaine qui sera plus lié à la majeure que j’ai choisie d’étudier « Énergie – Environnement ». J’attends mon stage de fin d’étude pour m’orienter réellement.

Cette expérience aura été particulièrement enrichissante. En effet, travailler pour un projet d’une institution renommée comme la NASA est forcément très intéressant. J’ai approfondi mes connaissances en anglais et j’ai surtout appris à travailler de façon autonome sur un projet pour lequel je n’avais au départ pas toutes les connaissances requises.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant de l’ECE Paris qui souhaite(s) venir faire un stage à Melbourne, FL?

Le conseil que je donnerais est de ne pas manquer une occasion de faire un stage à l’étranger. En plus d’être valorisante sur le CV, c’est une expérience réellement enrichissante sur un point de vue personnel comme professionnel. Les États-Unis et plus particulièrement la Floride représentent réellement un endroit très attractif et très agréable pour vivre. Mais attention, on pourrait avoir vite envie d’y rester.

As-tu une anecdote ? Un moment insolite à raconter sur ton expérience la bas ?

Le 15/05/2013 j’ai pu assister à Cap Canaveral au lancement de la « Atlas V rocket ». C’est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie !