ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mercredi

04/01/2017

Mardi

07/02/2017

Mercredi

01/03/2017

Mardi

11/04/2017

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

Semestre d'échange à l'international, focus sur le Costa Rica

08
Nov

echange costa rica etudiant

 

Actuellement en dernière année du cycle ingénieur, Fady Rizk, élève-ingénieur spécialisé en Energie et Environnement a choisi le Costa Rica pour un échange de 6 mois au sein d’une nouvelle université partenaire avec l’ECE Paris,  la Universidad Latina de Costa Rica dans la ville d’Heredia. Il nous confie ses premières impressions.

Quel est ton parcours ?

Après l’obtention de mon Bac S à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), j’ai décidé de m’envoler pour notre grande capitale PARIS.  En 2007, j’ai effectué une Maths Sup qui n’a pas été concluante.  En 2008, je suis rentré en première année de prépa intégrée à l’ECE PARIS.

En première année du cycle d’ingénieur, notre promotion a eu la chance d’effectuer un semestre à Montréal, c’était une expérience magique.  En deuxième année d’école d’ingénieurs, j’ai décidé de suivre la spécialité « Energie et Environnement », nouvelle majeure pleine d’avenir.

Le départ à l’international se décidait cette année là.

Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Je suis guadeloupéen, de nationalité française, d’origine libanaise et le Costa Rica rassemble ces différentes cultures. Avant de faire un choix, il me fallait me renseigner sur chaque destination qui s’offrait à notre majeure.

Il y avait le Costa Rica, « Pura Vida » entre autres. Très tourné environnement, ce pays est à lui seul 5% de la biodiversité mondiale. Avec une majeure comme la nôtre, j’ai postulé et j’ai été reçu.

Quelles ont été tes premières impressions en arrivant sur le campus ? Et en arrivant dans la ville ?

La première impression en arrivant dans la ville, c’était plutôt « je fais quoi ici … » (pour être poli) car San José est une ville très sale et polluée. Mais la gentillesse du taxi qui m’a amené à mon nouveau domicile m’a fait juste  oublier tout cet environnement. Ils sont tous gentils et accueillants.

Et ma première impression en arrivant dans le campus, c’était « waouh !!! C’est grand et propre ! » (bizarre non ?). Je suis arrivé à l’université pour me présenter auprès de la responsable de l’international qui était super gentille également.

Peux-tu nous présenter le campus ? A quoi ressemble ta vie là-bas ?

L’université fait penser à un mini campus américain avec un terrain de foot, une grande cafétéria, une bibliothèque, un espace multimédia, etc… Il y a une équipe de sécurité privée (très gentille encore), une équipe d’accueil, une équipe de nettoyage (ils desservent même nos plateaux à la cafétéria), une équipe de professeurs compréhensibles par rapport aux cours en espagnol, etc.

Les élèves sont très accueillants, très accessibles et intéressés par nous.

Afin de vous faire partager ma vie au campus je vous donne une journée type : nous arrivons (avec Alexis Capoul, étudiant de l’ECE qui effectue le semestre avec moi) vers 14h, nous déjeunons à la cafétéria car les plats sont vraiment bon marchés et super équilibrés : pour du riz avec salade, poisson, jus, il faut compter environ 2€50.

Ensuite, nous nous faisons aborder par des élèves car nous ne faisons pas très « ticos » (garçon costaricien). Une fois, un professeur de français nous a accosté afin de nous faire venir dans sa classe pour parler français, il nous a quand même dit qu’il voulait que les élèves sachent que « la France existe »!!!

Ensuite, nous essayons de réviser avant les cours (qui sont à 17h) dans une ambiance universitaire…

Quels enseignements suis-tu là-bas et qu’en penses-tu ?

Nous avons cours 3 jours par semaine :

  • Lundi 17h : « Ecología y Medio Ambiante »   : c’est un cours de développement durable, qui rassemble l’économie, l’étique, la gestion de l’environnement au Costa Rica et aussi en Amérique Latine. Ce cours est principalement composé d’exposés, de résumés de chaque expo à chaque cours, et il y a deux examens.
  • Mardi 17h : « Ingeniería Ambiental » : cours d’ingénieur civil en relation avec les normes environnementales. Pour cet enseignement, nous réalisons beaucoup de travaux en groupe sur des sites de construction ou déjà construits, des petits contrôles, des résumés de cours, et deux examens.
  • Mercredi 18h : « Ingeniería Hidráulica » : c’est un cours de physique sur l’étude des caractéristiques pour le traitement des eaux (vitesse, matériaux, etc). Nous avons des devoirs maisons, des contrôles et deux examens.

Quels sont pour toi les bénéfices de ce séjour ?

Ce séjour est un complément de ma formation d’ingénieur mais aussi une expérience culturelle inoubliable. L’espagnol est un atout majeur pour mon CV mais l’anglais également, car il y énormément d’américains au Costa Rica.

Comment s’est passé ton intégration dans ce pays ?

Je n’ai pas eu de problèmes d’intégration mais plutôt une barrière de la langue au début qui m’était insupportable. Mais au bout d’un mois, on peut se débrouiller partout.

Nous nous sommes fait des amis mexicains, costariciens et ça aide pour les sorties et les nombreuses visites.

Vers quoi vas-tu t’orienter ensuite ? Quels sont tes projets professionnels ?

Mon objectif principal est de faire mon stage dans une entreprise qui traite des projets d’énergie fossile (paradoxal pour un élève ayant été au Costa Rica). En particulier le gaz, car nous sommes dans une impasse actuellement avec les énergies renouvelables et le gaz reste quand même l’énergie d’avenir et la moins polluante des énergies fossiles.

J’ambitionne d’effectuer mon stage de fin d’études dans une grande entreprise à Paris en tant que chargé d’affaires/études junior. Et pour la suite, j’ambitionne de transformer un simple stage en CDI.

As-tu des anecdotes à nous raconter sur la vie là-bas ?

Il y en a plein, chaque visite est une anecdote à elle seule :

  • les parcs naturels sont pleins de surprises avec des singes qui apparaissent de  je ne sais où.
  • le surf : il faut savoir que c’est le sport a tester au Costa Rica et comme je suis curieux … Je n’ai jamais fait autant de chute dans l’eau…
  • les bars ou on peut faire des rencontres inattendues …
  • les hôtels tous différents les uns des autres mais toujours avec un chien  comme gardien.
  • les chauffeurs de taxis qui prennent des routes inexistantes. Alexis et moi avons plusieurs « vidéos d’Adieu » sur notre téléphone !!!
  • les klaxons codés : un pour appeler les filles qui marchent sur les trottoirs, un qui prévient, un qui veut dire « je suis content donc je klaxonne »…
  • la vie costaricienne…

Quel est l’évènement le plus incongru auquel tu as assisté ? Ou le plus gros choc culturel ressenti ?

J’en suis déjà à 4 tremblements de terre en 1 mois et 21 jours. En Guadeloupe, en 18 ans j’en ai connu 3 au maximum. Je pense que ça suffit ! Leur repas typique est le riz-flageolet accompagné de poulet ou viande ou n’importe quoi d’autres, disons que je ne mangerais plus jamais de riz après décembre 2012  !

Le plus gros choc, et je pense que c’est typique des pays d’Amérique latine, est le sourire et ce mode tranquille qu’adoptent les gens ici, comme si le stress n’existait pas. Pour des français ayant vécu à Paris c’est quelque chose de magnifique.

Nous comprenons le sens de « PURA VIDA » de jour en jour…