ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mercredi

04/01/2017

Mardi

07/02/2017

Mercredi

01/03/2017

Mardi

11/04/2017

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
L'école

Retour sur l'événement "Toutes les passions ont des Elles" - Interview d'Annie Ducellier

01
Jun

Mardi 25 mai 2014, l’ECE Paris lance l’événement « Toutes les passions ont des Elles » pour encourager le public féminin à rejoindre la grande communauté des ingénieurs. Voici l’interview d’Annie Ducellier, réalisée pendant l’événement.

Interview d’Annie Ducellier

Animatrice de la soirée ECE Paris « Toutes les passions ont des Elles »
Directrice associée ISOTÉL

annieIngénieure, un métier de femmes ?

Oui, sans conteste. Il n’existe aucune incompatibilité entre le fait d’être femme et les compétences requises pour être ingénieur. Ces femmes sont installées dans la profession depuis plus d’un siècle et elles y réussissent aussi bien que les hommes.

Pourquoi les jeunes filles ne sont-elles pas naturellement attirées par cette profession ?

Tout d’abord, que ce soit pour les garçons ou pour les filles, «ingénieur », c’est une profession difficile à définir. On sait ce qu’est un médecin ou un pilote d’avion mais un ingénieur… Ensuite, il y a une influence très importante des médias. Pourquoi ne pas lancer une série télévisée pour montrer ces hommes et ces femmes en action ? Pour faire une analogie avec le sport : quand un sport est mis en avant comme pendant les jeux olympiques, les inscriptions dans les fédérations montent en flèche. Certains sports ont même changé de sexe. Dans l’exemple de l’équitation, dans les années 1960, c’était un sport jugé masculin car issu de l’armée. Aujourd’hui, dans les clubs équestres on a plus de 80% de filles ! Et cela sans lois, sans hommes politiques. Beaucoup d’émissions pour les jeunes enfants ont contribué à ce changement de valeur en transformant l’image qu’en avait le grand public pour ouvrir ce sport aux filles également.

Comment changer concrètement les choses indépendamment des médias ?

Il faut intervenir dès l’enfance. Une piste de réflexion : on a souvent tendance à intéresser davantage les garçons que les filles à l’automobile, à l’aviation… et donc à la technologie au sens large. Même si maintenant les jeux vidéos se démocratisent et intéressent les filles aussi, les garçons ont été mis pendant plus longtemps en contact avec les objets technologiques. Or pour rapprocher les filles du
métier d’ingénieur, pourquoi ne pas les familiariser davantage avec des objets technologiques dès l’enfance ? Cela les influencera naturellement sans doute comme c’est déjà le cas avec les garçons notamment avec les automobiles.

Des exemples de femmes ingénieurs ou scientifiques qui ont changé le monde ?

Le grand modèle historique de la réussite féminine, c’est Marie Curie. D’où la grande proportion de femmes aujourd’hui en chimie. Elle a ouvert cette longue tradition. On pourrait citer aussi Claudine Hermann, première femme en 1992 à être nommée au grade de professeur à l’École Polytechnique.

Et la mixité, est-ce vraiment un atout dans le monde professionnel ?

Elle est souhaitée par les gens qui travaillent. C’est une source de créativité, d’innovation, de résolutions de problèmes. Elle est plus efficace et plus agréable. C’est surtout le reflet de la société qui nous entoure. La société est mixte en France depuis très longtemps. On a envie de retrouver cette correspondance dans la vie professionnelle. La clef, c’est aussi la mixité des métiers. Seuls 1/6 des travailleurs sont dans une branche où la répartition se fait équitablement entre hommes et femmes. Les 5/6 sont dans des métiers à forte majorité d’hommes ou de femmes. D’où les questions sur les écarts de salaires difficiles à évaluer car les métiers à fréquentation égale hommes/femmes sont encore largement minoritaires.