ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Aucune date pour le moment

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Aucune date pour le moment

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

Mickaël nous raconte son expérience internationale dans la prestigieuse université de NTNU en Norvège

13
Dec

ecole ingenieurs paris

Pouvez-vous nous résumer votre parcours ? (Pourquoi l’ECE Paris ? Quelle majeure ?)

J’ai tout d’abord commencé mes études en DUT Génie électronique et informatique industrielle à Ville d’Avray après un baccalauréat scientifique. C’est durant mon DUT que je me suis découvert un certain intérêt pour l’électronique embarqué.

L’ECE Paris proposait une majeure systèmes embarqués à partir de la deuxième année de cycle ingénieur, c’est pourquoi j’ai tout de suite été attiré par l’école. J’y ai donc postulé sur dossier et ai été accepté pour faire mes trois ans de cycle ingénieur.

Après la première année de cycle ingénieur, j’ai donc eu l’occasion de choisir ma majeure systèmes embarqués que j’avais repéré avant de venir.

Pourquoi et comment avez-vous décidé d’effectuer votre semestre à Trondheim, Norvège?

Plusieurs raisons m’ont poussé à effectuer mon semestre en Norvège. Tout d’abord, les pays scandinaves proposent un système éducatif différent de celui que nous connaissons tous en France car il est plus basé sur l’autonomie de l’étudiant. En effet, le volume horaire est moins important, mais il est largement compensé par une charge de travail personnel bien plus importante qu’en France.

Ensuite, la Norvège est un pays moderne et à la pointe de la technologie, et dont l’université à Trondheim est renommée pour former des ingénieurs qualifiés. En effet, c’est un pays dans lequel les technologies et l’écologie sont mis en avant. Par exemple, on note tout de suite en arrivant la présence de véhicules électrique (Tesla, Nissan) qui représentent 30 % des ventes dans le pays.

Enfin, c’est aussi une expérience me permettant d’améliorer mon anglais courant et technique grâce aux cours en anglais et en parlant avec toutes les personnes que j’ai rencontrées. C’est aussi une expérience culturelle me permettant de rencontrer des gens provenant du monde entier.

Quelle est votre journée type ? Qu’apprenez-vous ?

Ma journée type commence par les cours qui sont plus souvent le matin vers 10h30 pour un volume horaire journalier de 3 à 5h. Étant logé à quelques kilomètres de l’université, je m’y rends tous les matins en bus ou à vélo en fonction de la météo.

Les cours que j’ai choisis sont intelligence artificielle, mécatronique, finance, et management de la relation B2B. La plupart de ces cours sont des cours en amphis, à l’exception de celui de mécatronique qui est majoritairement composé de temps de projet.

Ensuite mes après-midi sont plus consacrés au travail personnel. En effet, des devoirs à rendre sont à rendre toutes les deux semaines dans plusieurs matières donc il faut s’y consacrer pleinement car la réussite de ces devoirs conditionne l’accès à l’examen.

Pouvez-vous nous décrire la vie sur place ? Quelques anecdotes ?

Sur place, je suis logé dans la résidence Steinan qui est la plus petite résidence pour les Erasmus. L’autre résidence qui nous était proposée, beaucoup plus grande, s’appelle Moholt et héberge la plupart des étudiants Erasmus. Steinan est un peu plus éloignée du centre-ville et moins bien desservie, mais nous avons la chance de vivre dans des maisons assez spacieuses, contrairement à Moholt où les étudiants vivent dans des petits appartements.

Sur place, étant arrivé en été, je me suis procuré un vélo afin de pouvoir me déplacer librement. En effet, la ville est assez étendue mais reste suffisamment petite pour pouvoir tout parcourir à vélo. L’autre alternative est le bus qui permet de se déplacer efficacement durant la journée.

La vie en elle-même est assez chère sur place mais en cherchant le bon plan il est possible de s’en sortir avec des prix raisonnables (pour la Norvège).

Il est aussi possible de pratiquer toute sorte de sport avec l’université, et il y a un bon nombre de salles de fitness disponibles qui disposent de très bons équipements.

Quelles différences y a-t-il entre la vie en Norvège et en France ?

La première différence avec la France serait le système éducatif que j’ai décrit précédemment ainsi que la taille de l’université qui compte près de 40 000 étudiant, dont 3 000 étudiants étrangers. De plus, l’université dispose de locaux et de matériels très sophistiqués facilitant grandement la réalisation de nos projets et travaux en groupe.

Ensuite, une autre différence assez marquante est le niveau d’anglais des norvégiens. En effet, tout le monde parle anglais couramment à partir du collège, donc il n’est pas nécessaire de savoir parler norvégien pour pouvoir échanger avec eux.

Enfin, la propreté et l’écologie en Norvège sont très appréciables. Il est possible de boire l’eau des rivières en forêt sans avoir à se soucier de la pollution, et en ville les véhicules électriques permettent de minimiser la pollution sonore et environnementale.

Avez-vous un ou deux bons plans à donner à des étudiants qui souhaitent également partir là-bas ?

Le premier conseil que je pourrais donner à des étudiants qui souhaitent partir là-bas serait tout d’abord d’en profiter pour voyager les week-ends. En effet, les voyages sont plutôt abordables, notamment avec les voyages organisés par ESN Trondheim (organisation pour les étudiants Erasmus).

De plus, l’université propose une expérience assez particulière, celle des Cabin Trip. Le principe est de louer pour quelques euros et pour une nuit (ou plusieurs) une cabane isolée dans les bois et de s’y rendre en randonner. Arrivé sur place, les cabanes ne disposent pas d’électricité ou de chauffage et il faut donc se chauffer au feu de bois dans un petit poêle, et certaines d’entre elles disposent même de sauna à faire chauffer aussi au feu de bois.

Enfin, pour découvrir la ville les premiers jours, l’un des bons plans est d’aller manger à la Tyholt Tower. C’est une tour panoramique offrant une vue sur tout Trondheim, et proposant un buffet à volonté de pizza pour une dizaine d’euros.

Quels sont vos projets ?

Mon projet suite à cet échange est d’obtenir mon diplôme en effectuant mon stage de fin d’études afin de pouvoir trouver un emploi dans le secteur de l’électronique.