ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

21/01/2017

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

15/04/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mercredi

09/11/2016

Mercredi

07/12/2016

Mercredi

04/01/2017

Mardi

07/02/2017

Mercredi

01/03/2017

Mardi

11/04/2017

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

James B. nous livre son expérience inoubliable à RMIT, en Australie

11
Jul

160711-RMIT_Australie

Pouvez-vous me résumer votre parcours ?

J’ai intégré l’ECE Paris en 1ere année de cycle ingénieur après une classe préparatoire PSI. J’ai choisi l’ECE Paris car j’avais eu de bons retours de personnes qui y étaient et en plus des majeures étudiées, l’ouverture à l’international me semblait très intéressante. Après un semestre à Concordia (université anglophone à Montréal), j’ai pu rejoindre la mineure Métiers du Conseil et la majeure Energie & Environnement en section internationale ce qui m’a permis d’apprendre un vocabulaire technique dans une spécialité qui a de l’avenir. En effet, les défis liés à l’énergie (mode de production, stockage, et les enjeux stratégiques des entreprises et des pays) me paraissent très intéressants.

A l’ECE Paris, j’ai aussi pu découvrir une vie étudiante très riche et instructive, à travers l’association d’œnologie les Caves, le BDE Madn’Ece et la Junior JEECE.

Pourquoi et comment avez-vous décidé d’effectuer votre semestre à RMIT, en Australie ?

J’ai choisi de partir étudier au Royal Melbourne Institute of Technology (RMIT) à Melbourne car c’est une université renommée avec une très bonne qualité d’enseignement et des locaux très bien équipés, encore une fois j’avais eu d’excellents retours d’élèves qui avaient pu y étudier.

De plus, je souhaitais découvrir l’Australie, ses paysages et prospecter pour potentiellement vivre là-bas. C’est un pays disposant d’énormément de ressources (uranium, charbon et solaire) cela était cohérent avec l’orientation que j’avais choisie et m’a permis de réellement maîtriser le vocabulaire technique d’ingénierie en énergie en anglais.

Quelle est votre journée type ? Qu’apprenez-vous ?

Une journée type consistait par aller courir au bord de la Yarra River le matin, puis d’étudier à la bibliothèque (surtout sur la deuxième moitié du semestre) et en général découvrir de nouveaux lieux dans Melbourne ou dans les environs. De nombreuses sorties sont organisées par le RMIT que ce soient des week-ends avec le surf club, des barbecues le midi ou bien aller déguster des vins dans des vignobles australiens. Étant un post graduate student, tous les cours que j’avais choisis étaient entre 18h et 21h car certains étudiants plus âgés travaillent durant la journée.

Les matières que j’étudiais étaient Sustainable Thermal Systems, Electrical Energy Storage Systems (axé sur le stockage Hydrogène), Biomass and Solar Fuels, et Natural Resource Management.

 

160711-RMIT_Australie4

Pouvez-vous nous décrire la vie sur place ? Quelques anecdotes ?

La vie sur place était très bien organisée, entre les navettes prévues par le RMIT pour venir nous chercher à l’aéroport, la semaine d’orientation avec une première sortie de groupe et une première soirée, l’intégration se fait très facilement.

Le RMIT possède environ 80 bâtiments qui se situent en plein centre-ville ce qui est vraiment un avantage, deux autres campus sont à l’extérieur de Melbourne mais ceux-là sont moins utilisés. Des logements étudiants sont disponibles mais j’avais réussi à trouver une colocation dans le CBD très proche de l’université. Les différentes sorties et soirées entre étudiants (bars et boites) se font très facilement puisque les transports en commun dans le CBD sont gratuits et l’accès à Saint Kilda pour aller à la plage ne prend que 30 min.

 

Les sorties scolaires sont aussi très intéressantes, j’ai notamment pu visiter CSIRO (un ensemble de laboratoires de recherche dans le cadre d’un cours d’Hydrogène), une centrale de production combinée de chaleur et d’électricité et assister à une conférence nationale sur l’énergie.

D’un point de vue purement scolaire, les professeurs se doivent d’être très qualifiés puisqu’ils encadrent des étudiants chercheurs mais ils restent faciles d’accès.

On travaille principalement sur des projets de groupe de recherche ou des TP (e.g. fabrication de biodiesel, mesure des performances d’un panneau solaire thermique ou d’une pile à combustible à hydrogène…).

 

 

 

Quelles différences y-a-t-il entre la vie en Australie et en France ?

La ville de Melbourne et l’Australie de manière générale paraissent beaucoup plus dynamiques que la France, avec un champ des possibles qui paraît plus important. Les australiens sont vraiment accueillants et sympathiques, les gens ne se prennent pas la tête, et il est instructif de travailler avec des gens de différents horizons (pays et background professionnel pour certains).

Le campus de l’université est impressionnant, et le RMIT accueille plus de 60 000 élèves qui n’étudient pas que l’ingénierie mais d’autres matières comme le design, la politique, le business…

Beaucoup de jeunes européens viennent en Australie en tant que backpackers ou pour travailler dans les fermes. C’est aussi une très bonne expérience et l’ambiance est vraiment top.

 

160711-RMIT_Australie3

 

160711-RMIT_Australie6

Avez-vous un ou deux bons plans à donner à des étudiants qui souhaitent également partir là-bas ?

Être curieux, attentif et entreprenant. J’ai notamment pu être ambassadeur réseaux sociaux pour le RMIT ce qui m’a permis d’obtenir une bourse et j’ai aussi couru le Marathon de Melbourne sous les couleurs de l’école.

Après il faut vraiment aller au devant des gens, c’est comme ça que j’ai pu me faire des amis venant du Danemark, de Suède, d’Allemagne, d’Angleterre, d’Italie… Et voyager avec eux en mode backpacker, par exemple pendant le Spring-break et après avoir validé le semestre nous nous sommes organisés des road trip dont 2 semaines en Nouvelle-Zélande et 1 mois sur la côte Est australienne à dormir dans un van, faire des randonnées, aller à la plage…

Et surtout, dernier conseil, anticiper avant de partir et contacter les anciens élèves qui vous donneront des recommandations précieuses que ce soit pour les cours ou les bons plans.

 

160711-RMIT_Australie5

Quels sont vos projets ?

Par la suite je suis rentré en France fin décembre, et j’ai pu aider des camarades sur un PFE. Ensuite, en février dernier, j’ai intégré Audencia Business School à Nantes pour y suivre le double diplôme Ingénieur Manager qui est proposé en partenariat avec l’ECE Paris. Là-bas j’y étudie les sciences managériales et la finance puis je compte me spécialiser en Corporate Finance après ma Summer Session de 3 mois à Berkeley (University of California).

Dans le futur, je souhaite faire mon stage de fin d’étude dans une grande entreprise française dans le domaine de l’énergie et pouvoir mettre en application mes compétences techniques apprises en école d’ingénieur et en école de commerce.