ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mercredi

04/01/2017

Mardi

07/02/2017

Mercredi

01/03/2017

Mardi

11/04/2017

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

Focus sur : La Malaisie, destination prisée par les étudiants de l’ECE Paris pour le premier séjour à l’international

13
Dec

 

Avec ses 1,5 millions d’habitants, et un essor économique en constante évolution depuis 20 ans, Kuala Lumpur est la nouvelle ville moderne par excellence. Pour un étudiant en première année du cycle ingénieur qui choisit cette destination, c’est le dépaysement assuré !

Les séjours à l’international sont une des priorités de l’ECE Paris : 100% des élèves ingénieurs partent à l’international pendant leur cursus dans l’une des 66 universités partenaires que compte l’école, dans plus de 30 pays. L’école vient de signer un nouvel accord avec UniKL University pour le séjour d’un semestre en première année du cycle ingénieur, campus universitaire qui compte plus de 20 500 étudiants (locaux et étrangers) situé au centre de Kuala Lumpur.

 

Michelle Sciandra, coordinatrice Malaisie au sein du service des programmes internationaux chez Campus France, assiste à une évolution constante du nombre d’étudiants français qui choisissent Kuala Lumpur comme destination pour leur semestre d’étude à l’étranger. Elle l’explique par la richesse culturelle du pays mais aussi par sa place géographique : «  Kuala Lumpur est une ville internationale très moderne, et traditionnelle à la fois, les étudiants participent à de nombreuses fêtes religieuses (indiennes, musulmanes, chinoises). C’est aussi une ville à taille humaine. Les transports y sont très développés et la vie sur place est vraiment peu chère pour un Européen. Le domaine de la santé est très bien implanté, la ville possède de nombreux hôpitaux. Beaucoup d’étudiants profitent également de leur séjour pour voyager autour de la Malaisie : au Cambodge, au Laos, aux Philippines… les destinations ne manquent pas ! De plus, Kuala Lumpur est une ville anglophone, ce qui facilite l’adaptation.»

UniKL, université la plus importante de Malaisie

UniKL possède pas moins de 11 campus à travers tout le pays, celui des étudiants de l’ECE Paris se déploie sur 35 étages et se situe au cœur du quartier des affaires de Kuala Lumpur, à côté des célèbres Tour Petronas.

Les élèves de l’ECE Paris suivent des enseignements d’anglais (mais aussi de Malais), de management de l’innovation, de systèmes embarqués, d’électronique et de java. Tous les cours sont dans la continuité du programme qu’ils suivaient à l’ECE Paris, ils ne prennent donc pas de retard sur le programme, et pourront suivre normalement leurs cours lors de leur retour à Paris.

L’université de Kuala Lumpur UniKL, vient elle-même accueillir les élèves lors de leurs arrivées, dès l’aéroport, et leur propose ensuite une visite de la ville. UniKL organise également un séjour d’une semaine en totale immersion dans la famille d’un étudiant local. Ce qui permet aux étudiants, au-delà du simple échange, de nouer de véritables liens avec les malaisiens et de s’imprégner totalement de leur culture très riche.

Pour Michelle Sciandra, le choix de la Malaisie est un bon compromis pour un premier accès à l’Asie : « Selon moi, un élève ingénieur, ne peut pas se contenter uniquement de l’Europe. Voyager permet de bénéficier d’une vraie ouverture, c’est un atout énorme sur le CV. Aujourd’hui, toutes les entreprises françaises ont besoin d’ingénieurs bilingues, ayant une grande capacité d’adaptation. De plus en plus d’étudiants font le choix de partir en Malaisie pour des VIE ou des stages, c’est un pays en plein essor. »

Les élèves de l’ECE et la Malaisie

« L’ECE est l’établissement qui devrait envoyer le plus d’étudiants français en Malaisie pour cette année 2012-2013 » Morgane Iat, Responsable Campus France en Malaisie

Morgane Iat a rencontré les élèves de l’ECE qui sont partis en septembre pour un semestre à Kuala Lumpur, selon elle les étudiants choisissent la Malaisie pour sa position géographique : « La Malaisie revête à leurs yeux, un caractère exotique et lointain, tout en étant un pays moderne. Elle appartient aussi à une région que beaucoup m’ont dit considérer comme le centre du développement mondial des prochaines années, une région tournée vers l’avenir, ou les opportunités pourraient être nombreuses. Les perspectives d’embauche existent, notamment dans les entreprises françaises/européennes ou internationales. »

Les retours des étudiants de l’ECE sont très positifs, le plus gros bénéfice qu’ils retirent est l’ouverture d’esprit qu’ils ont acquis suite à ce séjour, leurs progrès considérables en anglais et les nombreuses rencontres qu’ils ont faites. Tous ces éléments contribuent à rendre leur première expérience à l’étranger unique et ne leur donne qu’une envie : repartir le plus vite possible ! Ils en auront à nouveau la possibilité en dernière année du cycle ingénieur, les élèves ont la possibilité d’effectuer un stage à l’étranger, obligatoirement validé en amont par leur responsable de majeure.

 

Stéphane Dovert, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle, Ambassade de France en Malaisie : « La Malaisie est aujourd’hui le deuxième partenaire commercial de la France dans l’ASEAN( Association des nations de l’Asie du Sud Est). Elle est aussi devenue récemment un partenaire pour les échanges scientifiques et universitaires. Alors que seulement 200 étudiants malaisiens étaient en France il y a dix ans, ils sont aujourd’hui plus d’un millier, dont les deux tiers en sciences de l’ingénieur. L’un des partenaires historiques des universités françaises est l’université de Kuala Lumpur qui abrite notamment le Malaysia France Institute et qui accueille aujourd’hui les étudiants de l’ECE.

 

Si les exportations de la Malaisie reposent pour beaucoup sur les produits pétroliers et l’huile de palme, elle a aussi su se doter de structures de production en électronique, automobile et autres technologies de pointe. CTRM, un sous-traitant d’Airbus qui produit des éléments en matériaux avancés, se positionne ainsi sur le créneau des systèmes embarqués. Plus de 200 entreprises françaises opèrent actuellement en Malaisie et le nombre augmente chaque année. Lorsqu’on étudie ou qu’on travaille en Malaisie, on est saisi par la rapidité du changement et le dynamisme de la société malaisienne. On comprend dès lors que le nombre d’étudiants français qui viennent en Malaisie soit en forte croissance. L’information circule de mieux en mieux, par les réseaux informels, mais aussi par l’action du Centre Universitaire Franco-Malaisien.

 

Au-delà des aspects purement économiques, la Malaisie est aussi un pays agréable à vivre où cohabitent de nombreuses communautés. Les trois grandes communautés nationales, les Malais musulmans, les Chinois et les Indiens de Malaisie, mais aussi les nombreux étrangers qui viennent vivre, étudier et travailler dans ce pays hospitalier. L’usage généralisé de l’anglais, au moins dans les grandes villes, simplifie considérablement l’adaptation des nouveaux venus. Les étudiants de l’ECE que j’ai pu croiser ont tous témoigné de l’excellent accueil qu’ils avaient reçu et j’ai cru comprendre que certains étaient prêts à y revenir. Le nombre croissant d’étudiants français qui viennent en Malaisie, et notamment d’écoles réputées comme l’ECE, est un signe fort du rapprochement entre les deux pays. »