ece paris ecole ingenieurs

ECE DATING

1 HEURE POUR VOUS CONSEILLER

 

L’ECE Paris propose de vous aider à faire vos choix d’orientation à travers des rencontres personnalisées.

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

Sur rendez-vous, en fin de journée vous serez alors contacté(e) par le Service des Admissions de l'ECE afin de convenir ensemble d'un rendez-vous.

PORTES OUVERTES

1 JOUR POUR DECOUVRIR L’ECE PARIS

 

Venez à la rencontre de l’ECE Paris pour découvrir la formation d’ingénieur (programme, projets, international, débouchés…).

je sélectionne
la date souhaitée

Samedi

17/12/2016

Samedi

28/01/2017

Samedi

25/02/2017

Samedi

18/03/2017

Samedi

20/05/2017

ECE T@STING

2 JOURS POUR VIVRE COMME UN ELEVE-INGENIEUR

 

Mettez-vous dans la peau d’un élève-ingénieur et venez tester les études d’ingénieur.

je sélectionne
la date souhaitée

Mercredi

04/01/2017

Mardi

07/02/2017

Mercredi

01/03/2017

Mardi

11/04/2017

Mercredi

03/05/2017

contact

  • ECE Paris
    Immeuble POLLUX
    37, Quai de Grenelle
    75015 Paris

    Tel : 01 44 39 06 00
    Fax : 01 42 22 59 02

    www.ece.fr - contact@ece.fr

    Établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, habilité
    par la Commission des Titres (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur.

besoin d'une information spécifique .

Vous êtes ,
vous souhaitez

Demande de doc > CANDIDATS INTERNATIONAUX

  • * Champs obligatoires suivant

les actualités
International

Du Maroc en Hongrie, en passant par la Suède : Jalil, un globetrotteur ECE Paris

03
Nov

161102-budapest_ecole_ingenieurs_paris

Pouvez-vous nous résumer votre parcours ? Pourquoi l’ECE Paris ? Quelle majeure ?

J’ai obtenu mon baccalauréat scientifique en 2011 au lycée Français de Casablanca (Lycée Lyautey), au Maroc, avec la mention Bien. Après une année de classes préparatoires à Lyon, j’ai décidé de m’orienter vers un projet d’étude plus concret où je pouvais ressentir chaque année l’utilité pratique de ce que j’étudiais et avoir une vision plus globale et plus sereine de mon futur à la fois en tant qu’étudiant mais également en tant qu’ingénieur.

 

L’ECE Paris s’est rapidement présenté comme l’établissement que je recherchais, de part la forte intégration du cycle préparatoire dans le cursus et la vie étudiante, qui facilite d’emblée l’appréhension des différentes opportunités offertes par les années supérieures, et confère ainsi plus aisément la motivation nécessaire pour maîtriser le lourd socle scientifique enseigné en cycle préparatoire. J’ai donc intégré l’école en ING2. 

 

Passionné par les technologies web, j’ai poursuivi, aussi bien en parallèle à mon cursus qu’au cours de celui ci, mon apprentissage dans le domaine et l’ai mis à profit à la fois dans les différents projets  qui nous sont confiés pendant nos années d’étude à l’ECE Paris, aussi bien à Paris qu’à l’étranger, mais aussi dans des projets freelance et dans les stages en entreprise.

C’est ainsi tout naturellement que je choisissais d’intégrer la majeure Systèmes d’Informations en quatrième année, une majeure exigeante en terme d’investissement personnel mais toute aussi passionnante.

Pourquoi et comment avez-vous décidé d’effectuer votre semestre à Budapest, en Hongrie ?

J’ai eu l’occasion de beaucoup voyager dans mon enfance et mon adolescence mais les pays scandinaves, ainsi que les pays de l’est, restaient un mystère pour moi, ce qui m’a poussé par curiosité, à passer un semestre en Suède (à Jönköping) en troisième année, et aujourd’hui, en Hongrie (à Budapest) pour ma cinquième année.

 

Bien entendu, les cours offerts par l’université technologique de BME ont conforté ce choix. Je l’ai donc placé en tête de liste pour mes vœux de départ, et l’ai tout naturellement obtenu. J’aurais pu aller partout ailleurs dans le monde et pourtant c’est un choix que je ne regrette pas, la vie est très sympathique ici. 

Quelle est votre journée type ? Qu’apprenez-vous ?

Les cours sont exigeants mais en contrepartie il y a peu d’heures de cours par semaine. Si l’on construit bien son emploi du temps, on peut ainsi comme moi libérer un jour entier et deux après-midi, quitte à avoir deux jours très chargés. C’est un choix que j’ai fait car j’avais besoin cette année de disposer d’un peu de temps en dehors des cours pour m’investir dans des projets personnels. Je me suis déclaré auto-entrepreneur et envisage à terme de lancer une petite start-up en parallèle à mon projet professionnel en entreprise.

 

Ainsi, ma journée type varie selon les jours: à l’université, je suis des cours techniques mais j’agrémente aussi avec des cours plus généraux comme du marketing et de l’anglais spécifique aux ingénieurs (pour rester dans la continuité de la section internationale suivie dans ma majeure SI), et même.. de la philosophie!

Quand je ne travaille pas sur mes projets personnels, je profite de la vie nocturne de Budapest: il y a beaucoup d’endroits uniques à visiter la nuit tombée. Le dimanche, il n’y a rien de mieux que d’aller se détendre dans l’un des nombreux bains thermaux de la ville. 

Pouvez-vous nous décrire la vie sur place ? Quelques anecdotes ?

Il est très facile de se déplacer à Budapest, la ville possédant un bon réseau de transports en commun très abordable et qui fonctionne même, pour certaines lignes, 24/24. Il y a beaucoup de lieux à visiter et d’activités culturelles.

 

On y mange bien, à des prix abordables et la nourriture est très variée: seule ombre au tableau, les supermarchés, mais il est vrai qu’en France la variété des produits de la grande distribution est assez impressionnante comparée à la plupart des pays du globe. En tant qu’étudiant en tout cas, on est ravi de la vie au quotidien et la ville est très agréable à arpenter et à découvrir.

Quelles différences y’a-t-il entre la vie en Hongrie et en France ?

Il n’y a clairement pas autant de stress à revendre à Budapest qu’à Paris. Les hongrois aiment vivre à leur rythme et même si ça peut surprendre au premier abord, on apprend à prendre son temps et à mettre de côté la nervosité qui nous habite sans le savoir à Paris, où tout va plus vite. Ils peuvent sembler peu sympathiques au premier abord mais le second contact est tout de suite plus chaleureux.

 

Apprendre quelques mots de la langue locale facilite la communication et l’entente, même si à Budapest la plupart des commerçants comprennent correctement l’anglais. C’est une ville assez touristique! J’ai été surpris du nombre de Français que l’on peut croiser dans les rues ! 

Avez vous un ou deux bons plans à donner aux étudiants qui souhaitent également partir là bas ? 

Habiter du côté Pest, proche d’une ligne de ces lignes de tramway (4, 6, 47, 49) et vous pourrez presque tout faire à pied et en Tram plutôt que constamment vous enfoncer dans les sous-terrains comme à Paris.

 

Et allez profiter des bains thermaux ! C’est un bonheur surtout lorsqu’il commence à faire froid dehors.

Quels sont vos projets ? 

Je souhaites profiter de ce semestre pour parfaire l’enseignement acquis à l’ECE Paris et profiter du temps libre que j’ai ici pour visiter les pays environnants, découvrir les cultures de l’est européen, et aussi développer des projets personnels en tant qu’auto-entrepreneur, notamment en collaboration avec l’entreprise où j’ai effectué mon stage de quatrième année, et où j’ai également prévu d’accomplir mon stage de fin d’études.